Le gel d’aloé véra

Sources, Naturosanté, Passeportsanté, aloe-vera-fr


L’aloé est une bien jolie plante, mais je pense qu’un aloé qui grandit dans un pot au nord de la France ne peut pas avoir les mêmes propriétés qu’un aloé véra qui vit dans un sol et sous un climat appropriés à sa nature.


Comment choisir l’aloé vera ?


– La concentration minimale doit être de 99,7%. Dosage en muccopolysacharides : il doit être compris entre 1200 et 1400 mg / l

 

– Exigez les feuilles fraîches entières récoltées à la main, avec une extraction rapide pour éviter la contamination de la pulpe par la sève ou son oxydation et sa dénaturation, par une exposition excessive au soleil.


Exigez du bio de la plante au produit fini, sans résidu de pesticide, sans colorant, sans conservateur chimique.


– La pulpe ne doit subir ni pasteurisation, ni congélation, ni reconstitution, ni hydratation, ni filtration chimique qui détruisent les éléments actifs.

L’aloès ou en latin aloé véra, ou aloé barbadensis, ou aloé vulgaris, appartient à la famille des liliacées (comme l’ail, la ciboulette, l’oignon, l’asperge, la tulipe, le lys) et fait partie de la classe des monocotylédones.

On l’appelle donc communément l’Aloès ou également lys du désert.

L’aloé véra est une plante arborescente de 60 à 80 cm de hauteur, aux racines peu profondes, dont la tige très courte et ligneuse porte un faisceau de feuilles charnues lisses de couleur verte, à section triangulaire, aux extrêmités pointues, dont les plus grandes peuvent atteindre 80 cm de hauteur et 10 cm dans leur plus grande largeur avec des bords munis d’épines jaune clair.

La coupe transversale d’une feuille permet de distinguer, de l’extérieur vers l’intérieur : la cuticule, une couche épidermique, un derme cellulosique où circule une sève rouge brunâtre (le « sang » de l’aloès) et enfin au centre une pulpe épaisse, parenchyme mucilagineux incolore qui est le précieux jus utilisé pour ses salutaires vertus.

Les fleurs, réparties sur deux ou trois hampes (chacune en portant plusieurs dizaines) pendantes et tubuleuses en forme de petites trompettes de couleur jaunâtre, éclosent successivement. Le fruit est une capsule.

A l’état naturel, l’aloé véra pousse sur les terrains sablonneux et calcaires des régions semi-désertiques au climat chaud et sec.

Sa reproduction s’opère par graines ou plus aisément par les rejets (stolons) qui poussent autour de son  pied. Facile à cultiver, il est aujourd’hui planté industriellement sur de vastes étendues dans de nombreux pays : Etats-Unis, Mexique, Caraïbes, Philippines, etc…


L’aloès produit 2 substances très différentes quant à leur aspect et à leurs propriétés thérapeutiques. Il est important de ne pas les confondre.


Le latex, sève jaune et amère tirée de la partie externe des feuilles, renferme de 20 % à 40 % d’anthranoïdes (principalement l’aloïne), des molécules aux effets laxatifs puissants. Le latex peut être irritant pour la peau et les muqueuses.


Le gel, composé d’un mucilage clair se trouvant au coeur des grosses feuilles de l’aloès, a des propriétés fortement émollientes et constitue une substance largement utilisée en cosmétologie et en dermatologie.


Effets indésirables


  • Le latex peut causer des douleurs abdominales et de la diarrhée.
  • Le gel ne provoque pas d’effets indésirables notables.


Le gel d’aloe véra dont on se sert pour hydrater la peau peut lui aussi comporter certains inconvénients. Un gel d’aloès de mauvaise qualité contiendra du latex, il aura donc des effets laxatifs.



Si le sujet a tendance à souffrir d’hypoglycémie il faudra faire attention. Un abus de gel d’aloé véra augmentera la perte de glucides en raison des effets laxatifs, d’où un affaiblissement ou un amaigrissement possible chez le sujet.


De plus, attention si vous êtes diabétique, le gel d’aloès augmentera l’action hypoglycémiante de vos médicaments. Il est donc fortement déconseillé aux personnes diabétiques d’utiliser de l’aloé véra en trop grande quantité.


Si vous ressentez les effets négatifs de l’aloé véra, il faudra compter plusieurs semaines avant que votre organisme soit désintoxiqué. Durant cette période, il est possible de ressentir des maux de tête et de souffrir de diarrhées passagères. Ces effets négatifs durent deux jours. S’ils persistent,  il faudra encore baisser la dose d’aloé véra absorbée.


En revanche, le gel d’aloé véra en usage externe est sans danger.


L’autre danger de l’aloé véra est d’acheter un produit frelaté. Les arnaques sont nombreuses, donc, faites attention ! Aujourd’hui, beaucoup de sociétés parfois peu fiables, proposent à la vente des « 100% pur jus d’aloé véra », alors que dans la réalité ils sont composés de seulement 2% d’aloé véra pressurisés à chaud, le reste n’est que de l’eau. Dans ces cas-là, ce soi-disant produit miracle reste bien entendu inefficace.


Le danger du jus d’aloé véra réside dans sa fabrication. Les industriels pour fabriquer les jus broient la feuille entière de l’aloès. C’est ainsi que se mélangent l’aloïne, la feuille et le déchet de l’aloé  véra. Or, l’aloïne est la composante qui provoque des problèmes digestifs, car c’est un puissant laxatif. Beaucoup de personnes ayant consommé du jus d’aloé véra, se plaignent de ce genre de désagrément.


C’est pourquoi nous vous conseillons de préférer le gel d’aloé véra au jus. Il existe du gel d’aloé buvable. Il faut qu’il soit composé au minimum de 88% d’aloé et qu’il soit labellisé. Surtout, ne consommez jamais de gel buvable d’aloé non certifié IASC (International Aloé Science Council).


Et pour encore plus de sécurité, n’hésitez pas à acheter un gel d’aloé véra possédant un second label issu d’un laboratoire indépendant. N’hésitez pas à prendre conseil auprès d’un vendeur et demandez-lui une copie du certificat délivré par le laboratoire en question.


Les certificats sont un gage de qualité et de sécurité. Un laboratoire indépendant, afin de délivrer le certificat, aura observé si la culture de l’aloé, l’épluchage des feuilles, l’extraction de l’aloïne et la fabrication du gel, ont été effectués dans de bonnes conditions. Pour résumer, si vous lisez sur une bouteille de gel d’aloé qu’il est composé de 91% de gel pur et de 9% de fleur d’oranger, le laboratoire indépendant qui aura déposé son label pourra vous garantir que c’est totalement vrai.


Composition de la feuille fraîche de l’aloé véra :


Dérivés anthracéniques (spécifique de la sève).


Mono et polysaccharides : cellulose, glucose, mannose, aldonentose  etc…


Acides aminés : acide glutanique, acide aspartique, alanine, arginine, cystine, glycine ou glycocolle, histidine, isoleucine, leucine, lysine, méthionine, phénylalanine, proline, sérine, thréonine, tyrosine et valine. Il est important de noter que cette liste comprend 7 des 8 acides aminés indispensables à la vie, que l’organisme ne peut pas synthétiser et qu’il faut donc trouver journellement dans l’alimentation.


Minéraux et oligo-éléments : calcium, chlore, cuivre, chrome, fer, lithium, magnésium, manganèse, phosphore, potassium, sodium, zinc, pour ne citer que les principaux.


Vitamines : A, B1, B2, B3, B6, B9, B12, C, E.


Enzymes ou diastases : amylase, catalase, cellulase, lipase, oxydase et phosphatases, qui ont des rôles spécifiques de catalyseurs dans de nombreuses réactions chimiques organiques essentielles.


Autres constituants : aloésine, aloénine, acide cinnamique, acide chrysophanique, résistanol (dérivé alcoolique de l’acide cinnamique), lignine, saponines, choline, (dont l’action participe à la régulation du taux de cholestérol dans le sang, au bon fonctionnement du foie et aux processus de mémorisation), huiles volatiles, etc…


Vertus de l’aloé véra :


Il est désormais établi que l’aloé véra possède de nombreuses propriétés fort utiles à la santé. Ne figure ici que celles qui sont parfaitement confirmées à ce jour.


Propriétés de la pulpe fraîche de l’aloé véra :


Dermatologiques du fait de ses actions : hémostatique, anesthésique, bactéricide, cicatrisante et anti-inflammatoire (liées à nombre de ses composants agissant vraisemblablement en parfaite synergie) qui sont toutes fondamentales pour obtenir rapidement la guérison d’une grande part de la pathologie cutanée traumatique (blessures, brûlures, irritations, etc…) ou non  traumatique (les dermatoses en général).

Nutritionnelles : dans le cadre de la complémentation alimentaire, la pulpe de l’aloé véra apporte un appoint en éléments vitaux (acides aminés, minéraux et oligo-éléments, vitamines, etc…) quantitativement peu important mais qualitativement d’une très grande richesse. Cette richesse qualitative débouche sur une bonne rééquilibration organique et augmente la résistance du terrain biologique, lui permettant ainsi de mieux résister aux agressions de toutes sortes (microbiennes, stress, etc…) dont il est en permanence l’objet.


Cosmétologiques du fait de ses extraordinaires actions cutanées : rééquilibration du pH cutané, desquamation des cellules mortes de l’épiderme, hydratation de la peau en profondeur, stimulation de la multiplication cellulaire des fibroblastes du derme, qui font de la pulpe de l’aloé véra un véritable « régénérant » cutané. Actions auxquelles s’ajoutent encore ses propriétés : astringentes, adoucissantes et protectrices, qui en font l’un des plus remarquables produits naturels de beauté que l’on puisse trouver.


    Digestives : notamment une bien meilleure digestion des aliments (grâce aux nombreuses enzymes qu’elle contient) avec diminution des putréfactions intestinales ainsi qu’une légère action apéritive et une action tonifiante sur les intestins susceptible de régulariser un transit intestinal ralenti, mais sans action laxative proprement dite.



    D’autres propriétés très importantes (anti-ulcéreuse gastrique, anti-diabètique, etc…) sont en cours d’études et en voie d’être reconnues.

      Advertisements

      A propos cosmeticshomemadecolchique

      Passionnée des cosmétiques et des savons faits maison.
      Cet article a été publié dans Ingrédients. Ajoutez ce permalien à vos favoris.