Le jojoba

La cire de jojoba est appelée vulgairement huile de jojoba.

Sources : wikipédia, alternative santé.

Le jojoba (Simmondsia chinensis) est une espèce d’arbuste de la famille des Simmondsiacées.

Cette plante est originaire d’Arizona et du Mexique où elle est cultivée pour sa cire (appelée communément « huile de jojoba ») contenue dans ses graines. On l’appelle « Or du désert » ou « Noix de brebis » car elle pousse dans les lieux arides, en plein soleil. Son feuillage rappelle celui de l’olivier. S’il ne dépasse guère 2,5 m à l’état naturel, ses racines sont très longues, jusqu’à 30 m ou plus, ce qui lui permet d’aller chercher l’humidité très loin et très profondément dans le sol.

Ses graines encore appelées « amandes » ou « fèves », sont de la taille d’une olive et on les récolte à l’automne. On en extrait l’huile de jojoba, une sorte de cire liquide comparable au sébum et qui ne rancit pas.

L’huile de jojoba est très différente des autres huiles végétales formées de triglycérides. Il s’agit en fait d’une cire liquide, composée d’esters d’acides gras insaturés et d’esters d’alcools à longue chaîne organique. De couleur jaune clair, elle possède une agréable odeur de noisette et ne rancit pas, car elles est insensible à l’oxydation. Elle garde sa viscosité à haute température, même après des chauffages répétés. On peut l’extraire par simple pression mécanique à froid des graines, avec un équipement standard.

Vu ses propriétés hydratantes exceptionnelles, l’huile de jojoba est utilisée pour l’essentiel comme ingrédient des produits cosmétiques et les soins de la peau et des cheveux.

L’huile de jojoba peut être utilisée pour éliminer le khôl.

Elle s’est popularisée avec les pratiques de piercing et d’extension des lobes, dans lesquelles elle contribue à la cicatrisation.

On l’utilise aussi comme substitut de l’huile de baleine et de ses dérivés, tels que l’alcool cétylique. L’interdiction de l’importation de l’huile de baleine aux États-Unis en 1971 a conduit à la découverte que l’huile de jojoba, est à bien des égards, supérieure à l’huile de spermaceti pour les applications dans les produits cosmétiques.

Elle est aussi appréciée comme huile de massage, car elle pénètre facilement la peau et ne laisse pas de sensation de gras.

La cire liquide de jojoba pénètre dans la peau sans laisser de sensation grasse. Grâce à sa forte teneur (50 %) en insaponifiables, qui permettent aux cellules du derme de fabriquer un collagène donnant à la peau l’élasticité de la jeunesse, elle est considérée comme un des facteurs anti-vieillissement les plus efficaces.

L’huile de jojoba est aussi un très bon protecteur solaire (d’équivalence 5) – grâce à quoi elle pourrait aussi remplacer l’huile de tortue verte utilisée dans les huiles solaires.

Elle régularise le flux séborrhéique et se montre efficace en cas d’acné.

Quelques gouttes sur la peau ou les cheveux les nourrissent et les revitalisent, quel que soit leur type.

Enfin, on ne lui connaît pas d’effet nocif, du moins lorsqu’elle est extraite à froid.

À l’état hydrogéné, l’huile de jojoba peut être utilisée pour la fabrication de cires lustrantes, en remplacement de la cire d’abeille dont le prix a récemment augmenté.

Composition :

L’huile de jojoba est un mélange d’esters céridiques, possédant des chaînes de 36 à 46 atomes de carbone. Chaque molécule se compose d’un acide gras et d’un alcool gras liés par une liaison ester. Ses molécules d’acides gras sont à 98% non saturées au niveau de la 9e liaison carbone-carbone (oméga-9). Les pourcentages approximatifs d’acides gras dans l’huile de jojoba sont les suivants :

Acide gras Min Max
Acide eïcosénoique 66% 71%
Acide docosénoique 14% 20%
Acide oléique 10% 13%

Son point de fusion est d’environ 10 °C et son indice d’iode est environ 80.

Publicités

A propos cosmeticshomemadecolchique

Passionnée des cosmétiques et des savons faits maison.
Cet article a été publié dans Ingrédients. Ajoutez ce permalien à vos favoris.