L’ortie

Sources : Ekopédia, Passeportsanté, Naturosanté, Ortiefree, 750 grammes, Guide Naturabio.

Attention : les orties ont la particularité de pousser un peu partout, donc bien regarder que l’environnement dans lequel pousse les orties ne soit pas pollué par une décharge de produits toxiques ou autres polluants avant de les ramasser.

Les orties sont un genre de la famille des Urticacées qui regroupe une trentaine d’espèces de plantes herbacées à feuilles velues. C’est aussi une plante sauvage comestible.

Les poils des orties contiennent du formiate de sodium (un sel d’acide formique) qui irrite la peau à son contact. Les poils des orties ont à leur extrémité une pointe de silice qui permet de pénétrer la peau des animaux qui s’en approchent trop.

Toute la plante est couverte de poils urticants.

  • La plante contient de l’acide formique qui a des propriétés irritantes,
  • feuilles et tiges : sels minéraux (calcium, potassium), silice,
  • racines : phytostérols, coumarines.

Habitat d’origine

Originaire des régions tempérées de l’Eurasie, l’ortie est une herbacée vivace aujourd’hui naturalisée sur tous les continents où il y a des zones tempérées. Préférant un sol riche en azote, elle peut s’élever jusqu’à un mètre et sa floraison peu spectaculaire se produit de juin à septembre. Elle colonise volontiers les abords des lieux habités qui sont négligés.

Alimentation

Pour cuisiner l’ortie, il est nécessaire de choisir de jeunes plants et de cueillir que les feuilles terminales. La tige étant très fibreuse, mieux vaut éviter de trop en ramasser. Pour une récolte sans douleur, n’oubliez pas de vous munir de solides gants.

Une fois ébouillantée, l’ortie perd son pouvoir urticant. Les feuilles ainsi cuites peuvent alors être manipulées sans précaution particulière.

En dehors des tisanes, on en fait des boissons parfumées. Elles sont excellentes cuites (en particulier les jeunes pousses) comme les épinards. Les jeunes feuilles sont bonnes crues (en salade, comme du persil, etc…). Un peu d’huile d’olive fera disparaître totalement le (faible) risque d’une urtication due aux jeunes feuilles.

L’ortie est également utilisée dans la Potée aux Orties, et peut être utilisée dans le potage d’herbes printanier.

Vertus curatives

  • Diurétique: Efficace en tisane contre les infections urinaires.
  • Traitement et prévention de la gravelle (calcul rénal).
  • Calme les douleurs rhumatismales.
  • Les racines peuvent provoquer des troubles gastro-intestinaux.
  • Cicatrisante.
  • Soigne les ulcères.
  • Soigne les pneumonies, la pleurésie.
  • Antidiabétique (en tisane).
  • Légume précieux pour sa richesse en fer et en vitamine C (cette dernière aide d’ailleurs à l’assimilation du fer dans l’organisme).
  • Digestive : prise en tisane, après les repas, aide à la digestion.

L’ortie consommée d’une manière courante en tant que légume au même statut que les autres, assainit le milieu interne, dissout les cristaux d’acide, draine le foie, évacue les rétentions liquides diverses, améliore les rhumatismes des grands carnivores, régénère le sang, fortifie le corps (en raison de sa richesse en minéraux variés et de ses oligo-éléments), tout ceci d’autant plus encore, à la condition qu’elle ne souffre pas de certaines pratiques délétères infligées par les jardiniers (engrais et traitements pathogènes par exemple).

Nombre d’utilisateurs et d’auteurs, attribuent également à notre ortie une efficacité observable contre les irrégularités glycémiques, contre les hémorroïdes, la goutte, les douleurs rhumatismales, contre l’oligurie (raréfaction du volume des urines) et les troubles de la prostate, ainsi qu’une certaine prévention de la calvitie (cataplasmes sur la tête).

Dans de nombreux pays, on utilise traditionnellement la décoction d’orties dont on imprègne un cataplasme destiné à arrêter les saignements divers. Des feuilles d’orties fraîches écrasées avec les doigts et placées dans le nez, par exemple, arrêtent aussitôt le saignement.

L’ortie est une source abondante de fer et ses feuilles sont employées dans l’industrie pour l’extraction de la chlorophylle, c’est dire si elles sont riches de ce pigment que l’on sait être doté d’une activité assainissante du milieu intestinal.

La pureté intérieure gratuite

Quand on sait le nombre de maladies qui profitent d’un milieu viscéral mal entretenu pour éclore, on ira vite faire « muqueuse neuve » grâce à l’ortie, qui purifie non seulement les entrailles, mais également le sang et le foie. D’un tel nettoyage il ne peut résulter qu’un teint plus éclatant.

Par ailleurs, à cause de sa richesse martiale et de son action anti-ménorragique, les femmes souffrant de règles trop abondantes gagneront à incorporer l’ortie dans leur alimentation habituelle, ne serait-ce que pour compenser leurs pertes en fer.

Point d’anémie chez les mangeurs d’orties.

Riches en silice, ces mêmes orties crues et finement hachées seront utiles à la femme pour la prévention de l’ostéoporose, si possible en synergie avec des algues fraîches.

Pour nettoyer le système digestif et en améliorer le fonctionnement, on consommera l’ortie légèrement cuite et coupée finement, que l’on mélangera intimement avec des pommes de terre cuites à l’eau et écrasées en purée, par exemple.

Soin du corps

Soigne le cuir chevelu, les cheveux gras et pelliculaires.

Pour fortifier le cuir chevelu et ralentir la chute des cheveux, rincez-vous après le shampoing avec une décoction de feuilles d’ortie, ou écrasez une poignée de feuilles fraîches et lotionnez le cuir chevelu avec le suc recueilli.

Jardinage

Les adeptes du jardinage naturel, préparent avec les orties par fermentation, du purin d’ortie qui a la propriété de repousser les insectes, notamment les pucerons et qui constitue un engrais.

Riche en azote, c’est tout d’abord un engrais efficace qui stimule la croissance des plantes et les renforce contre certaines maladies. Ensuite, il présente un caractère répulsif face aux pucerons et aux acariens. Le premier de ses mérites, est surtout d’être un produit naturel en ces temps où les produits de synthèse envahissent nos jardins. L’ortie participe aussi à la reproduction des papillons (qui y pondent).

Recette du purin d’ortie

Faire macérer 100 g d’orties par litre d’eau, soit 1 kg par 10 litres et laisser reposer plusieurs semaines en remuant quotidiennement.

Le purin est près lorsqu’il n’y a plus de formation de mousse.

Filtrer puis diluer au 1/10.

Le purin d’ortie est pauvre en phosphate, mais contient du magnesium, du soufre et du fer.

Attention aux odeurs fortement désagréables pour nos sens olfactifs. Le purin d’ortie est corrosif, donc ne pas le préparer dans un récipient en métal.

Autres

Les fibres des orties sont utilisées pour fabriquer le papier sur lequel sont imprimés les billets de banque (remplacent le chanvre).

Recettes culinaires

Potage aux orties

Ingrédients par personne

  • Une poignée d’orties jeunes ou de feuilles
  • 1/2 poignées de feuilles d’oseille
  • 1 cuillerée à café d’huile d’olive
  • Sel marin
  • Vermicelle (facultatif)
  • Une cuillerée à soupe de crème fraîche ou de lait de soja ou de yaourt

Cuire les feuilles à l’étouffée dans une casserole huilée pendant quinze minutes. Ajouter un bol d’eau, saler. Passer au mixer ou au moulin à légumes. Chauffer jusqu’au premier bouillon.

Assaisonner avec la crème fraîche ou le lait de soja. Avec le yaourt, le goût acide est plus marqué.

On peut rajouter du vermicelle pour obtenir un potage plus consistant.

Soupe aux orties et aux légumes

Ingrédients pour 4 à 6 personnes

  • 500 g de feuilles d’orties blanches
  • 3 carottes
  • 1 oignon
  • 1 poireau
  • 1 grosse pomme de terre
  • 1 gousse d’ail
  • 30 g de beurre
  • Sel marin, poivre (facultatif)
  • 2 litres d’eau
  • 1/4 de litre de lait de vache ou de soja ou mélangé

Laver soigneusement les feuilles d’orties et les hacher.

Eplucher et émincer le reste des légumes à l’exception de l’ail. Les faire revenir pendant quelques minutes dans le beurre chaud sans le faire brûler ni le faire trop chauffer en remuant sans arrêt, puis ajouter l’ail pilé et les feuilles d’orties.

Assaisonner, ajouter l’eau et laisser cuire doucement à couvert pendant 1 heure.

A la moitié du temps de cuisson, ajouter le lait.

Cette soupe peut se consommer mixée ou non selon votre goût.

Oeufs pochés aux orties sur canapé

Ingrédients pour 4 personnes

  • 400 g de jeunes pousses d’orties
  • 1 gousse d’ail
  • 1 cuillère à café de vinaigre de pomme
  • 4 oeufs
  • 4 tranches de pain complet ou de seigle
  • Huile de tournesol
  • Sel marin
  • Poivre
  • 2 cuillères à soupe de sauce soja
  • 1 cuillère à café de fécule de pomme de terre

Hacher les orties, les laver et les égoutter. Les faire revenir dans une poêle à peine huilée avec 1 gousse d’ail pressée, 1 cuillère à café de vinaigre de pomme, sel, poivre et 2 cuillères à soupe de sauce soja.

Lorsque le légume a rendu son eau, le lier avec 1 cuillère à café de fécule de pomme de terre.

Dans une grande casserole pleine d’eau bouillante vinaigrée, casser les 4 oeufs, l’un après l’autre et attendre 2 minutes qu’ils se soient reformés en boule.

Mettre à griller 4 belles tranches de pain complet ou de pain de seigle. Arrosées les légèrement avec quelques gouttes d’huile de tournesol (première pression à froid).

Déposer un oeuf poché sur chaque tranche de pain et le recouvrir généreusement avec la purée d’ortie.

Tarte aux orties et aux girolles

Ingrédients pour 4 personnes

  • Une pâte brisée
  • Un saladier de jeunes pousses d’orties
  • 300g de girolles
  • 3 oeufs
  • 30 cl de lait
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 1 gousse d’ail
  • Sel et poivre

Faire blanchir les pousses d’orties dans de l’eau bouillante (à l’aide de gants).

Eplucher la gousse d’ail, la couper finement et la faire revenir avec les girolles nettoyées dans l’huile d’olive.

Incorporer les orties blanchies et laisser cuire 5 minutes à feu vif en remuant pour que tout dore.

Pendant ce temps mettre la pâte dans un moule à tarte. Battre les oeufs et le lait dans un saladier, saler et poivrer.

Mettre girolles et orties sur le fond de tarte. Ajouter les oeufs battus et mettre au four préchauffé 10 mn. th. 7.

Faire cuire 20 mn. en surveillant.


A propos cosmeticshomemadecolchique

Passionnée des cosmétiques et des savons faits maison.
Cet article a été publié dans Cuisine. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour L’ortie

  1. cannella dit :

    C’est hyper intéressant comme tous tes articles !
    Merci Colchique !

  2. Marie-Neige dit :

    Je connaissais certaines de ses vertues mais pas toutes. Merci, bisous.

  3. Nepenthès dit :

    je ne savais pas qu’elle nettoyait le sang. Merci Colchique ! (tiens, en mars, cueillette)

  4. wistiti dit :

    j’aime beaucoup l’ortie en soupe et en soin pour les cheveux
    il faut dire que j’ai un jardin sauvage
    les orties font parties de mon paysage

  5. Jazz dit :

    Très intéressant et très complet ! Merci😉

  6. Caly dit :

    jamais testé en alimentaire mais pour ce qui est cosméto oui et je les adore ces petites orties😉
    tres bel article ! merci😉

  7. Katissami dit :

    J’ai entendu parler de l’ortie et de ses propriétés.
    J’avoue que c’est une plante à cultiver dans son potager !
    Merci, Colchique pour ta contribution en information !
    Bonne continuation !

Les commentaires sont fermés.