Lanoline végétale transformée et testée comme émulsifiant

Après mes tests avec la lécithine transformée (voir mon article sur la jellycéthine), j’ai décidé de transformer la lanoline végétale.

Recette de ma lanoline végétale transformée :

5 g. de lanoline végétale

5 g. de glycérine

Le mélange est devenu blanc.

J’ai acidifié plusieurs fois ce mélange avec du vinaigre blanc en prenant soin de jeter la partie aqueuse avant chaque nouvelle acidification.

Chaque nouvel apport de vinaigre augmentait la fermeté de ma préparation.

J’ai arrêté d’acidifier ma préparation quand j’ai vu qu’elle ne durcissait plus.

Ci-dessous une photo de ma lanoline végétale transformée.

Test avec ma lanoline végétale transformée :

J’ai fait la recette ci-dessous en one pot à froid.

77 % eau de source

3 % glycérine végétale

15 % huile d’olive

5 % lanoline transformée

bicarbonate de soude pour un pH à 5, 83

Ci-dessous une photo de la crème que j’ai obtenu.

Mes remarques :

La crème obtenue est très lisse et brillante. Cette crème présentait un très bel aspect même avant que je rectifie son pH.

J’ai l’impression que la transformation a amplifié le pouvoir absorbant de la lanoline végétale et je ne pense pas que j’aurais obtenu une crème avec 5 % de lanoline végétale non transformée.

Contrairement à la jellycéthine, la lanoline transformée ne m’a pas donné une crème asséchante (voir mon article sur jellycéthine).

Quand j’ai fait ma crème, j’ai eu la très nette impression que la lanoline s’est comportée comme une éponge plutôt que comme un émulsifiant.

Quand j’étale cette crème sur ma peau, j’ai l’impression de me passer une crème sur la peau mouillée ce qui n’est pas très agréable. J’ai l’impression que l’eau contenue dans la crème ne pénètre pas dans ma peau ou très peu si je compare à mes crèmes habituelles.

Cette lanoline végétale transformée ne me donne pas utilisée comme seul émulsifiant et à ce pourcentage une crème qui me satisfasse.

Je pense que la lanoline végétale transformée bien dosée dans une crème bien formulée, peut apporter des qualités intéressantes à une crème, notamment finesse et souplesse de la texture, ainsi qu’élasticité et douceur à la peau.

Je préfère la crème obtenue avec la lanoline transformée que la crème que j’ai obtenu avec la jellycéthine, aussi bien au niveau de l’aspect visuel qu’au niveau du résultat sur la peau.

Ce test m’a fortement donné envie de transformer de la vraie lanoline récupérée sur la laine des moutons, pour essayer de l’utiliser au mieux dans une crème.


Publicités

A propos cosmeticshomemadecolchique

Passionnée des cosmétiques et des savons faits maison.
Cet article a été publié dans Ingrédients. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Lanoline végétale transformée et testée comme émulsifiant

  1. lolitarose dit :

    Un seul mot passionnant ! j’adore cette espèce de folie printanière qui s’est emparée de toute la blogo car on n’arrête pas d’apprendre. J’ai moi même passé la matinée à transformer la cuisine en labo ; on verra le résultat au moment des tests.
    Si j’ai bien compris le « défaut » de ta crème c’est qu’elle reste en surface mais ne pénètre pas ? Et si tu couplais avec 2% de savon ?
    De ce que tu dis de ta lanomulse, je pense que couplée à un émulsifiant type olivem, ou VE tu devrais obtenir une superbe émulsion : les qualités de l’huile dans eau et vice versa, tout ça dans une même crème. Allez, soyons folles puisque c’est le printemps : lanomulse, savon et VE ! qui dit mieux ?
    En tout cas niveau texture ta crème est vraiment très réussie avec un aspect très pro !

    • Lolitarose, ma crème ne me satisfait pas malgré un visuel que je trouve vraiment magnifique. Oui, cette crème a un aspect très pro. Comme quoi très belle apparence de crème ne rime pas forcément avec crème agréable à l’application et efficace.

      Le premier constat à l’application, c’est l’eau qui ne me donne pas l’impression de pénétrer dans la peau. L’eau de cette crème me donne l’impression de sécher à l’air libre. J’ai la très nette impression que l’eau sort de la crème et que la partie grasse de la crème l’empêche de pénétrer. Dans les crèmes que je fais habituellement, l’eau me donne l’impression de pénétrer dans la peau et de ne pas s’évaporer, car même le soir je la sens encore présente.

      Dans cette crème, j’ai l’impression que c’est le gras qui adhère à la peau et l’eau qui reste en surface ; le contraire de mes crèmes habituelles. Je me répète, mais c’est pour mieux te faire comprendre le grave défaut de cette crème.

      Je suis pratiquement certaine que l’ajout de savon ne résoudra pas ce problème ; je pense même qu’il risque de l’empirer. J’aurais tendance à penser qu’il faut traiter la lanoline végétale transformée comme la vraie lanoline, en sachant que cette transformation va nous permettre de réduire le taux d’émulsifiant et à mon avis améliorer la texture d’une préparation.

      J’aime bien le nom que tu as donné à la lanoline transformée. Je vais donc l’appeler la lanomulse moi aussi. Hi ! Hi ! Hi !

      Je pense que la lanoline peut être associée à plusieurs émulsifiants en fonction de ce qu’on recherche, tout comme n’importe quel émulsifiant qu’on se fabrique. Je suis convaincue que tous ces émulsifiants qu’on s’amuse à faire ne sont pas faits pour être utilisés seuls, mais pour nous permettre d’améliorer une préparation.

      La photo ne rend pas hommage au visuel de cette crème qui a une texture absolument magnifique. Je crois que visuellement, c’est la plus belle crème que j’ai fait jusqu’à présent et en plus à froid.

      Ce qui est certain, c’est que jusqu’à présent, c’est la lanomulse qui me donne le plus envie d’être utilisée dans une crème digne de ce nom.

  2. michele dit :

    Tombée du lit ce matin aux aurores, j’ai réalisé aussi quelques tests.

    Mes conclusions sont pour l’instant mitigées:

    – les émulsions sont sublimes visuellement: lisses, veloutées, blanches mais l’application me déçoit terriblement.
    Trop sèches, trop rapides à la pénétration. Il manque quelque chose même quand je leste de beurres et de jojoba plutôt glissant…

    – les textures peuvent être variées selon les couplages (autres émulsifiants, beurres, épaississants…): laits, crèmes légères, crèmes gélifiées, beurres corporels …

    – les gélifiants me semblent indispensables: j’ai testé en couples aussi (xanthane + cellulose essentiellement, en variant de 0.3 à 3%) mais 0.3% ce n’est pas assez, 3% c’est trop…
    mais il me semble que la 3% devrait bien vieillir. A voir.

    – au total, on doit formuler avec beaucoup d’émulsifiants et d’épaississants pour obtenir du confort.

    J’ai fabriqué hier mes deux ersatz de:

    – candellila/jojoba/soja polyglyceryl-3 esters avec huile de jojoba, cire de soja et cire de candellila.

    qui donne un « émulsifiant » ou plutôt un co-émulsifiant maison onctueux qui devrait être génial dans un baume plutôt qu’en émulsions mais je n’ai pas encore testé que sur du huileux.
    Je pense en faire copie plus satisfaisante du baume hydratant avec 15% de phase aqueuse que je vous ai offert, Lolitarose.

    – candellila/jojoba/rice bran wax polyglyceryl-3 esters avec cires de jojoba, cire de candellila et cire de riz.
    Qui donne un « émulsifiant » maison dur et cassant.

    Je cherchais une copie de l’emullium kappa de Gattefossé mais je manque de MF et VE!
    Je suis donc stoppée dans ces essais somme toute intéressants mais hélas trop perfectibles…

    • Michèle, je suis contente de voir que toi aussi tous ces émulsifiants maison te passionnent pour t’y atteler dès le matin au réveil.

      Oui, même constat que toi sur la beauté des crèmes et la déception à l’application.

      J’espère que tu nous détaillera tous tes tests sur ton blog car ils m’ont l’air extrêmement intéressants.

      Je pense aussi que ces émulsifiants faits maison sont plutôt à utiliser comme coémulsifiants.

  3. lolitarose dit :

    Cochique, merci de ce complément d’information. Je comprends mieux le problème et là en effet, c’est plus problématique car la peau ne va pas aimer du tout ! C’est donc bien en co-émulsifiant qu’il faudra l’utiliser ; car même en y rajoutant des gommes dans la phase aqueuse, je doute que ça puisse résoudre le problème. YAPUKA continuer les tests !

    Michèle, toi aussi tu te lances dans la fabrication d’émulsifiants ?!? je croyais que ça n’était pas ton truc ?
    Je l’ai dit les tambouilleuses maison sont devenues folles ! HiHiHi !!!!

  4. mlk dit :

    ih!ih!ih!
    Moi aussi, j’ai juste cogité sur l’émulium Kappa
    mais mon sojaémul, est pas mal du tout et rejoint tes constatations Colchique
    Pénétration quasi surnaturelle et texture gélifiée
    Ce ne sont pour l’instant que des tests
    par contre les crèmes à l’apimuls de Lolitarose sont drôlement bien, je vais donc me concocter un @pimuls à marier avec d’autres homeémuls

    • Mlk, il est important de tester pour savoir ce que ces émulsifiants donnent et je suis contente qu’on s’y mette à plusieurs pour donner nos impressions.

      Moi aussi il va falloir que je me concocte un api@mulse comme Lolitarose et passer directement à la création d’une crème en relisant ses différentes expériences.

  5. Célimène dit :

    Très intéressant !
    Je pense comme toi que cette lanomuls est à traiter comme la lanoline puisque tu indiques qu’elle te semble absorber la phase aqueuse.
    Après tout, si le visuel est si beau, il n’y a aucun regret à devoir l’utiliser couplé à un autre émuls (comme bien des coémulsifiants du commerce)
    En émulsifiant home made, on peut parvenir à de très bons émuls employés seuls (sans coémuls ni gélifiant)… Mais ça dépend de beaucoup de facteurs

    En tout cas, ton essai me semble plus qu’encourageant dans la mesure où tu me disais que le substitut végétal ne valait pas la lanoline, là le rendu visuel est très beau, et je suis persuadée que d’autres essais en l’associant seraient très prometteurs !!

    biz

    • Célimène, oui, très intéressant cet essai.

      J’utiliserai la lanomuls en tenant compte de ce que j’ai pu observer lors de ce test pour tenter de faire une crème de qualité.

      Bisous !

  6. venezia dit :

    J’ai vraiment un wagon de retard avec cette vague, que dis-je cette déferlante d’émulsifiants home made.
    Si je comprends bien, ta lanomulse fonctionne comme émulsifiant tout seul (ce qui est plus problèmatique avec la lanoline végétale ordinaire. C’est déjà un vrai plus.

    Comme Michèle et Mlk, ce qui me fait fantasmer c’est l’émulium kappa!

    • Venezia, le plus compliqué c’est de formuler correctement nos préparations avec ces émulsifiants maison.

      Oui, tu as bien compris et j’ai remarqué que ma lanomulse a un pouvoir émulsifiant supérieur à la lanoline végétale ordinaire.

  7. choupa dit :

    bonjour,
    avec quel matériel testes-tu ton pH pour qu’il soit aussi précis ? merci

  8. Irène dit :

    C’est vraiment passionnant.
    Je suis dans mon programme « couleurs » mis c’est très bien : je lis tous vos essais avec grand intérêt et je profiterai lâchement du résultat !

Les commentaires sont fermés.