Mon Olivem 1000 maison

Ci-dessous, ma recette d’Olivem 1000 que j’ai pu réaliser grâce à Célimène et Texia.

http://tout-naturellement.blogspot.com/2011/03/les-emuls-du-commerce-faire-soi-meme.html

http://sanganatural.blogspot.com/2011/03/emulsionantes-3-parte.html

Pour faire mon Olivem 1000, j’ai veillé à ce que mon bain marie soit suffisamment chaud toute la durée de la chauffe (eau frémissante) et également à ce que la quantité d’eau soit suffisante et très acide.

Mon cétéaryl olivate

25 g. huile d’olive

25 g. alcool cétéarylique

eau saturée d’acide citrique

J’ai mis une quantité d’eau saturée d’acide citrique suffisante, pour que durant toute la durée de la chauffe mes ingrédients soient en contact avec elle.

J’ai fait chauffer une heure les ingrédients au bain marie frémissant en fouettant régulièrement.

Hors du bain marie j’ai arrêté de fouetter ma préparation.

J’ai laissé refroidir totalement mon cétéaryl olivate et ensuite je l’ai mis au réfrigérateur.

Mon sorbitan olivate à chaud

J’ai fait mon sorbitan olivate avec de l’huile de jojoba car je n’avais plus d’huile d’olive. J’ai pris soin de prendre une huile qui supporte la chauffe. Je rebaptise donc cet émulsifiant mon sorbitan jojobate.

25 g. huile de jojoba

50 g. sorbitol *

eau saturée d’acide citrique

J’ai mis une quantité d’eau saturée d’acide citrique suffisante, pour que durant toute la durée de la chauffe mes ingrédients soient en contact avec elle.

J’ai fait chauffer une heure les ingrédients au bain marie frémissant en fouettant régulièrement.

Hors du bain marie j’ai arrêté de fouetter ma préparation.

J’ai laissé refroidir totalement mon sorbitan jojobate et ensuite je l’ai mis au réfrigérateur.

* J’ai trouvé mon sorbitol en poudre conditionné en sachets de 5 grammes dans une parapharmacie.

J’ai augmenté ma quantité de sorbitol, car contrairement à Texia je n’ai pas voulu rajouter une huile hydrogénée.

Mon Olivem 1000

Le lendemain, j’ai sorti du réfrigérateur les deux composantes de mon émulsifiant et j’ai jeté les deux phases aqueuses.

Dans un bol qui va au bain marie frémissant, j’ai fait chauffer 20 minutes les deux composantes de mon émulsifiant dans de l’eau saturée en acide citrique et en remuant de temps en temps pour obtenir mon Olivem 1000.

Le temps écoulé, j’ai arrêté de remuer et une fois la préparation froide je l’ai mise au réfrigérateur.

Le lendemain, j’ai récupéré mon émulsifiant du réfrigérateur pour le faire sécher à l’air libre sur les deux faces et j’ai jeté la phase aqueuse.

Mon Olivem 1000 maison ressemble à un baume solidifié.

Par curiosité, j’ai fait fondre un petit morceau de mon Olivem 1000 pour l’appliquer sur mes mains et j’ai beaucoup aimé ;  glissant sur la peau à l’application comme du silicone, nourrissant avec effet mat, émollient et bonne pénétration à travers la peau.  Pas de tiraillements ressentis après complète pénétration de mon Olivem 1000 et des mains très douces et repulpées.

J’ai fait une préparation cosmétique avec mon Olivem 1000 qui fera l’objet de mon prochain article.

Je n’ai pas du tout l’impression que mon Olivem 1000 maison soit comparable à l’Olivem 1000 vendu dans le commerce.

Mon Olivem 1000 est beaucoup moins dur que celui vendu dans le commerce.

Je pense qu’il faudrait acidifier nos mélanges pour obtenir un émulsifiant dur, avec un acide beaucoup plus fort que le vinaigre, l’acide citrique ou l’acide lactique, donc extrêmement dangereux et à réserver aux professionnels sous peine d’écourter nos jours sur cette planète.

Ci-dessus, mon Olivem 1000 après séchage.

Ci-dessus, mon Olivem 1000 coupé en morceaux.

 

 

 

Publicités

A propos cosmeticshomemadecolchique

Passionnée des cosmétiques et des savons faits maison.
Cet article a été publié dans Ingrédients. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

55 commentaires pour Mon Olivem 1000 maison

  1. karo10 dit :

    bravo Colchique! très bel article
    J’ai hâte de voir ton essai de crème avec ton olivem !!

  2. Marie-Neige dit :

    Félicitations, tu vas te régaler à travailler avec cet émulsifiant. bisous.

  3. sylvie dit :

    vraiment tres clair !pour te dire la vèritè j ai essayè de faire celui que propose texia:n ayant pas d alcool cetearylique(tu m avais dit alcool cetylique + acide stearylque que j ai pas)j ai fait avec de l alcool cetylique :ça m a donne au final quelque chose d assez gras que j ai testè en èmulsifiant seul : ratè !mais avec de l alcool cètylique et un peu de polawax j ai fait une formule que tu proposes:lait fluide hydratant pour l ètè et là super je l ai montè au fouet pour blanc en neige et j ai une cremelait aèrienne,qui tient très bien ,douce ,penetrante….et tout ce qu on aime .pour la journèe c est parfait ,le soir creme + riche en tout cas :merci Colchique !.bises du sud .

    • Sylvie, merci beaucoup pour ton commentaire.

      En effet, l’Olivem 1000 maison est très différent de l’Olivem 1000 vendu dans le commerce, à mon avis pour les raisons que je cite en rose dans mon article.

      Bisous !

  4. Ppk dit :

    Colchique tes explications sont toujours très claires, merci! Je ne me suis pas encore lancée dans l’aventure des emuls maison, j’attend de voir le resultat de l’émulsion que tu as obtenue.
    (PS HS complet: as-tu aussi utilisé le sorbitol pour son pouvoir humectant/hydratant dans une de tes émulsions?)

  5. venezia dit :

    Il me tarde de voir ce que tu as pu faire avec! Le principal c’est que ça émulsifie en douceur!
    Crois tu qu’en séchant à l’air, ton émulsifiant pourrait durcir?

    • Venezia, il a durci en séchant, mais pas de là à devenir aussi dur que celui vendu chez les vendeurs d’ingrédients.

      Il me reste de mon Olivem 1000 et je vais le tester dans des formulations différentes pour voir ce qu’il apporte aux préparations.

      J’attends quelques jours pour poster ma première recette avec mon Olivem 1000, pour pouvoir mieux donner mes impressions.

  6. Colchique, merci pour ce super article. J’ai également hâte de voir tes futurs préparations. La plupart des émulsifiants qu’on utilise sont hydrogénés, ceci explique sûrement pourquoi ils sont très durs.

  7. Missrimel dit :

    Très belle expérience, et très intéressante qui plus est. J’ai hâte de voir la recette associée… 😉

  8. Jazz dit :

    Merci pour tes explications très claires qui donnent envie de se lancer dans la fabrication d’ émulsifiants maison.
    J’aime bien l’olivem alors je suis d’autant plus tentée d’essayer !
    Bises.

  9. Clairette dit :

    merci pour ses explications super claires Colchique, et c’est intéressant la comparaison avec l’olivem commercial car perso il ne me convient pas.
    J’ai juste une petite question, tu obtiens combien de produit au final ?
    bonne semaine

    • Clairette, j’ai fait mon Olivem 1000 dans deux parties ; chaque partie représente un nom INCI de l’Olivem 1000.

      Une fois que j’ai obtenu mes deux parties, je les ai réunies pour une nouvelle estérification avec un temps de chauffe plus court pour bien les mélanger.

      Au final j’obtiens qu’un seul produit.

      J’aurais tendance à penser que j’aurais pu faire l’émulsifiant Olivem 1000 en une seule fois, c’est-à-dire en mettant au départ tous les ingrédients qui composent mon Olivem 1000 ensemble et ainsi gagner du temps.

  10. lys blanc dit :

    Merci beaucoup pour cet article Colchique!!

  11. texia dit :

    Colchique, très bonne idée la double estérification, l’ huile de jojoba, la grande quantité de sorbitol, la solution acide saturée, alors j’attends la crème impatienment!!!
    Merci beaucoup por ce article très claire.
    Bisous

    • Texia, merci beaucoup, car c ‘est grâce à toi que j’ai fait rapidement un Olivem 1000 maison.

      Je trouve l’Olivem 1000 maison tellement intéressant, que j’ai fait une deuxième crème qui sera publiée après la première crème.

      Bisous !

  12. coco dit :

    super test j ai hâte de le voir dans un de tes produits
    encore bravo

  13. michele dit :

    Colchique , ne crois-tu pas que le jojoba à la place de l’huile d’olive change aussi les choses par rapport à l’olivem 1000? Je veux dire outre le fait qu’on ne peut effectivement pas reproduire exactement les conditions de l’industrie.
    Il devrait être plus nourrissant que l’original je pense.

    J’apprécie beaucoup le fait que tu donnes tes impressions sans complaisance aucune. On peut ainsi se faire une idée plus précise plutôt que de seulement s’extasier systématiquement.
    Je te remercie pour cette objectivité.

    • Michele, je suis d’accord avec toi. L’huile de jojoba change les choses par rapport à l’huile d’olive, en plus du fait qu’on ne peut pas reproduire exactement les conditions de l’industrie.

      Tout comme mon Olivem 1000 n’a pas du tout l’apparence de celui vendu dans le commerce, il donne une préparation aussi bien visuellement qu’à l’application, totalement différente de l’Olivem 1000 vendu dans le commerce.

      Oui, tu as raison, mon Olivem 1000 est plus nourrissant que l’original.

  14. Irène dit :

    Je te remercie de ces essais auxquels je ne me suis pas encore frottée … Mais cela m’intéresse beaucoup.

  15. Dit colchique, la partie sorbitan jojobate, elle a quelle texture ? J’ai essayé de faire de la cire olive protection (sorbitan olivate) et ça ne donne rien de bien terrible, la texture reste liquide, j’ai pourtant suivi à la lettre ta recette (je te remercie d’ailleurs de mettre en image les émulsifiants de célimène) Alors j’ai réessayé en mettant 50/50 olive et beurre de karité et là j’ai obtenu une partie solide mais hyper molle, tu en penses quoi ?

    • Misstambouille, mon sorbitan jojobate sorti du réfrigérateur, avait une texture qui ressemblait à du beurre cireux et il se coupait facilement à la main.

      Mon sorbitan jojobate avait une texture qui ressemblait à la photo du sorbitan olivate du lien ci-dessous :

      http://sanganatural.blogspot.com/2011/03/emulsionantes-3-parte.html

      Pour faire durcir ton sorbitan jojobate, je pense qu’il faut que tu le remettes au bain marie avec une eau extrêmement acidifiée. Il suffit que ton eau ne soit pas suffisamment acidifée ou ton bain marie pas suffisamment chaud, pour qu’à mon avis le processus d’estérification demande un temps de cuisson beaucoup plus long (voir plusieurs heures). Tu peux également remplacer l’eau saturée d’acide citrique par de l’acide lactique pur ou du vinaigre blanc pur.

      A mon avis, plus le mélange sera acide et la température élevée (le mélange dans mon bol frissonnait) et plus le temps de cuisson sera réduit.

      Attention également d’arrêter de fouetter dès que tu sors ta préparation du bain marie pour éviter d’obtenir une émulsion, c’est-à-dire un mélange de sorbitan jojoba avec la solution aqueuse acide. Donc, une fois ta préparation sortie du bain marie, je te conseille de la laisser refroidir avant de la mettre au réfrigérateur plusieurs heures afin de pouvoir la récupérer.

      Une fois mon sorbitan jojobate récupéré, je l’ai tout de suite essuyé avec du papier essuie-tout désinfecté à l’alcool et je l’ai mis au bain marie à fondre avec le cétéaryl olivate.

      Mon sorbitol est vendu en parapharmacie et il ressemble à du sucre en poudre.

      Mon Olivem 1000 terminé a une texture solide un peu comme l’émulsifiant olive douceur.

  16. merci colchique pour ta réponse. J’ai pourtant utilisé du vinaigre blanc pur dans ma deuxième version (celle karité/olive) avec en plus de l’acide citrique dedant, je ne pense pas que ma solution manquait d’acidité du coup. J’ai le même sorbitol que toi je pense, en sachet comme du sucre, acheté en pharma, c’est surement un manque de chaleur alors, pourtant j’ai laissé 1 h. J’ai quand même une phase solide dans ma deuxième version mais qui me semble bien plus molle que celle du lien que tu as mis. En fait j’ai un gros doute sur le fait que ce soit un ester que j’ai récupéré et pas simplement l’huile qui remonte en surface par effet de densité et qui fige puisque le karité fige même à Température ambiante ? Je réesayerais en laissant 2 h au bain marie. Je pense tester l’olivem en one pot. Par contre je n’ai que de l’alcool cétylique, tu crois que ça peut le faire quand même quitte à rajouter un peu d’acide stéarique ?

    • Misstambouille, tu as bien fait d’utiliser le vinaigre blanc.

      De toute façon, je pense que la méthode d’estérification que l’on emploie ne nous donne pas une estérification aussi parfaite que celle utilisée par les laboratoires. Les laboratoires utilisent un acide extrêmement puissant et très dangereux. Je pense que leur méthode de chauffe doit être bien meilleure que la notre (température + durée) et qu’elle doit être faite dans des appareils en circuit fermé qui brassent sans arrêt le mélange.

      La prochaine fois, je teste le sucre à la place du sorbitol pour voir si j’obtiens un émulsifiant plus dur.

      Je pense que dans une crème faite avec l’Olivem 1000 maison, tu dois pouvoir remplacer l’alcool cétylique par de l’acide stéarique.

  17. Eva Budinska dit :

    Bonjour Colchique,
    je suis heureuse d’avoir decouvert ton blog et le blog de Celimene sur les emulsifiants fait maison et je suis tres ravie que tu montre pas a pas les recettes de Celimene. J’ai essaye de reproduire Olivem 1000 selon ta recette, meme plusieurs fois (sorbitol en poudre) et exactement comme Misstambouille, pour sorbitan olivate, je ne recois qu’un emulsifiant liquide. Bien sur, apres le mettre au congelo il durcit, mais il fond vite a la temperature ambiante. Est-ce que le tien reste dur meme decongele? Je me disais si ce n’est ca la difference qu’on vois – nous on parle peut etre de la consistance decongelee et toi celle de sorbitan olivate (jojobate) congele? En tous cas, je suis alle plus profond en me demandant, quelle est justement la viscosite de sorbitan olivate. J’ai cherche les fichiers chimiques et meme si pour sorbitan olivate on trouve pas grand chose, j’ai trouve pour sorbitan OLEATE (http://chemicalland21.com/lifescience/foco/SORBITAN%20OLEATE.htm). On dit « un liquid de couleur jaune a brun ». Parce-que huile d’olive contient 55 a 83% d’acide oleique (!), pour sorbitan olivate on peut s’attendre a plutot une consistence dominee par sorbitan oleate, en fonctionne de pourcentage d’acide oleique dans notre huile d’olive. Voici une autre raison de la difference???
    Aussi sur le blog de Texia, il me semble que les photos de sorbitan olivate sont plutot de son deuxieme essaie ou elle a ajoute huile de coco, alors bien sur qu’elle obtient la consistance dure, a cause de la presence des acides saturees de huile de coco. Elle meme mentionne d’avoir l’impression de faillir la premiere fois avec pure huile d’olive.
    Il me semble, que l’ester n’est jamais bcp plus dur que la consistence d’huile dequel on le derive.

    Apres on se demande alors, comment ca que la cire olive protection de AZ a une consistence dure? Bon, disons que ca pourrait etre la question d’acide tres forte peut etre, mais aussi – vous avez deja reflechi sur la definition exacte de Sorbitan olivate? Un ester des acides gras d’huile d’olive et sorbitol. Eh bien, mais les acides gras d’huile d’olive … c’est toute une gamme! Alors ce qu’on peut faire c’est facilement selectionner qq’unes et changer leur proportions en faveur des acides gras saturees et voila, un emulsifiant parfaitement dur qui en meme temps correspond a la definition.
    De la peut etre aussi la difference de consistence et characteristiques d’Olivem maison. En plus, je ne sais pas si j’ai seulement mal lu, mais Olivem 1000 – comment on sait que c’est 50% Sorbitan olivate et 50% Cetearyl olivate? Je n’ai nulpart trouve les proportions.

    Je m’excuse pour un tres long commentaire, j’aimerais bien connaitre ton opinion sur le sujet.

    Et aussi, bonne annee!!!!

    • Bonjour Eva Budinska et bienvenue sur mon blog.

      Je te souhaite une très bonne année 2012.

      Je vais rajouter ton blog dans ma liste de blogs car je le trouve extrêmement intéressant.

      Je mets mon émulsifiant sorbitan olivate qui est en réalité du sorbitan jojobate au réfrigérateur et pas au congélateur.

      Vu que je n’ai pas laissé mon sorbitan jojobate hors du réfrigérateur suffisamment longtemps, j’ignore s’il aurait pu devenir liquide à température ambiante.

      Ton message est extrêmement intéressant et merci beaucoup pour le lien ainsi que toutes tes précieuses informations.

      En effet, on ignore les pourcentages de sorbitan olivate et de cétéaryl olivate que contient l’Olivem 1000 et j’aimerais bien que les fournisseurs précisent ces pourcentages dans l’INCI de leurs mélanges d’émulsifiants.

      Je vais faire d’autres essais en tenant compte de toutes les informations que tu viens de me donner et qui en plus vont beaucoup intéresser les personnes qui cherchent à faire leurs émulsifiants.

      Ci-dessous, un lien avec son extrait :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Huile_de_jojoba

      On l’utilise aussi comme substitut de l’huile de baleine et de ses dérivés, tels que l’alcool cétylique. L’interdiction de l’importation de l’huile de baleine aux États-Unis en 1971 a conduit à la découverte que l’huile de jojoba est à bien des égards supérieure à l’huile de spermaceti pour les applications dans les produits cosmétiques.

      Ci-dessous, un autre lien :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Acide_eicosano%C3%AFque

      L’huile de jojoba contient entre 66 et 71 % d’acide eicosenoïque qui est un acide gras saturé et qui pourrait peut-être avoir réagi comme l’huile de coco dont parle Texia sur son blog.

      Ci-dessous, encore un lien concernant les esters de jojoba :

      http://en.wikipedia.org/wiki/Jojoba_ester

      Merci beaucoup pour ton intervention que j’apprécie beaucoup.

      • Evik dit :

        Merci Colchique pour ta réponse rapide et les liens utiles! Tu peux m’appeler Evik, c’est moins officiel 🙂 Je viens de créer un list des blogs intéressantes sur mon blog, alors je t’ajoute aussi! Tu n’as pas a me remercier, c’est moi qui remercie a toi! C’est ton blog et celui de Célimène qui m’ont fait découvrir cet univers génial des émulsifiants maison! Et parce-que je suis une scientifique, alors je n’arrête pas de me poser des questions.

        Pour sorbitan jojobate justement, maintenant quand j’y pense, la différence de consistance est aussi en huile de jojoba vs huile d’olive. Je me rappelle d’avoir laisse mes huiles sur le balcon et a la température vers 5°C, huile de jojoba s’est solidifie déjà, mais pas huile d’olive. Cela explique pourquoi moi je devais le laisser au congelo pour le solidifier – ce que je finalement déconseille, parce que bien sur la phase aqueuse congelé aussi et après c’est impossible de séparer les deux, on doit attendre la fonte de l’eau. Mieux alors avec sorbitan olivate de le mettre au congelo pour un temps tres court.

        J’ai aussi écrit a blog de Célimène, que j’ai trouve les autres choses sur l’estérification concernant utilisation de l’acide forte. J’avais une opportunité de parler avec un chimiste (je l’ai rencontré dans le train, il était assis en face de moi et il a ouvert son livre de chimie organique sur la page estérification!!! – ça ne peut pas être par pur chance, mais bon, c’est une autre histoire), alors il m’a explique, que pour utiliser l’acide forte (HCl par exemple), il faut une quantité catalytique, cad minuscule – genre quelques gouttes pour la quantité qu’on fait a la maison. C’est une information très importante pour moi, parce-que cela veut dire que ça devient bcp moins dangereux dans mes yeux que le procès de saponification. Après bien sur, ou on trouve une acide aussi forte, c’est une autre histoire.
        Après, j’ai appris dans un des fichiers des travaux labo chimique sur estérification, qu’estérification des acides gras peut se faire par une catalyse basique (www.chemtopics.com/aplab/ester.pdf). C’était dans la section de « biodiesel » – défini comme un ester d’acide gras et alcool, alors aussi triglycérides => huiles végétaux et gras animaux sont biodiesels naturels. Par contre, pour que sa puisse être utilise comme un combustible, il fait diminuer la viscosité. Ça on peut faire en remplaçant glycérol pour un autre alcool – méthanol ou éthanol. Et voici, c’est justement le même processus de trans-estérification des triglycérides, qu’on fait a la maison, quand on essaie de faire sorbitan olivate (cad changer sorbitol pour glycérol dans les triglycérides).
        Mais la partie la plus intéressant est, que pour catalyser, ils n’utilisent pas acide forte, mais une base forte – KOH! Pour citer (en anglais):

        « Producing small batches of biodiesel for testing is about as simple as combining vegetable oil, methanol, a little KOH and stirring. The reaction can be done easily in a small vial. On standing overnight the glycerol sinks to bottom of the mixture. »

        et pour les proportions:
        5 mL of olive oil
        0.75 mL of methanol
        2 drops of 10 M KOH – attention, ici 10M veut dire la concentration molare de solution, c’est pas alors 10% – je dois bien regarder qq cela veut dire exacte, mais c’est surement tres peu!

        Ils disent aussi, qu’il faut faire attention de ne pas mettre trop de KOH pour ne pas saponifier.

        Il faut que j’essaie ça et compare les résultats…

      • Evik, oui, c’est moins officiel de t’appeler ainsi.

        Merci beaucoup de m’avoir mise dans ta liste de blogs.

        Moi aussi je suis toujours en train de me poser des questions et je ne suis pas une scientifique.

        Oui, tu as raison, pas de congélateur si on ne veut pas que la phase aqueuse se solidifie aussi.

        Je pense qu’il vaut mieux ne pas être pressé et mettre sa préparation au réfrigérateur, pour la laisser encore réagir dans la solution acide toute une nuit.

        Oui, pour les acides forts, je pense que les dosages doivent être très faibles et également extrêmement précis.

        Il existe des calculateurs pour qu’on puisse doser correctement des bases fortes comme la soude caustique ou la potasse, par contre il n’y a pas de calculateur pour nous permettre d’utiliser des acides forts.

        Les acides forts sont donc à utiliser uniquement par des chimistes compétents, car ils sauront le dosage à mettre ainsi que prendre toutes les précautions nécessaires à leurs manipulations.

        Ci-dessous, un lien concernant l’acide sulfurique qui est un acide fort et qui s’appelle également le vitriol.

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Acide_sulfurique

        Ci-dessous, un autre lien sur un acide fort avec son extrait :

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Acide_nitrique

        L’acide nitrique est un acide fort, qui peut provoquer de graves brûlures. L’inhalation des vapeurs peut entraîner un œdème pulmonaire. Au contact d’acide nitrique concentré, la peau humaine se teint en jaune du fait de réactions avec la kératine. C’est également un oxydant puissant qui réagit vivement avec les réducteurs et les matières combustibles pouvant occasionner des explosions.

        C’est clair que les acides forts sont extrêmement dangereux même à très petites doses si mal employés.

        J’avais pensé à commencer par saponifier mon huile de jojoba avant de la faire réagir dans une solution acide + sorbitol, car je pense qu’un savon acidifié n’est plus un savon, tout comme je pense qu’une huile saponifiée n’est plus une huile.

        Ci-dessous, deux liens qui me conforte dans mon avis qu’un savon acidifié n’est plus un savon :

        https://cosmeticshomemadecolchique.wordpress.com/2010/12/31/lait-hydratant-non-rincable-au-savon-dalep-liquide/

        https://cosmeticshomemadecolchique.wordpress.com/2010/12/31/le-savon-acidifie-acide-stearique-vrai-ou-faux/

        Merci beaucoup pour les explications de ton lien sur les esters.

        Je vais suivre tes expériences sur ton blog car elles vont drôlement m’intéresser.

  18. Evik dit :

    Tu as raison, je suis trop impatiente, je vais essayer de le laisser reposer la nuit au frigo!

    Si je peux partager mon expérience, j’ai déjà essayé de saponifier l’huile d’olive avant de l’estérifier. Mais il y a (bien sur!) des questions qui se posent, j’explique:
    D’abord j’ai lu le poste de Célimène

    http://tout-naturellement.blogspot.com/2011/03/acide-stearique-maison.html

    Ou j’ai compris, comme tu dis (merci pour les liens!), que justement acidification de solution de savon fait précipiter les acides gras. J’ai après directement compris, que c’est pourquoi on ne peut pas avoir un savon liquide de Ph neutre ou acide…. ce que j’ai aussi lu plus tard dans mon livre de savon liquide (Liquid soapmaking de C. Failor).

    Après, j’ai trouvé ce blog, qui m’a bcp aidé de comprendre comment ça fonctionne l’estérification par saponification:

    http://www.100100plantes.com/article-pour-les-curieuses-commnt-ca-fonctionne-par-ilhame-74280324.html

    La on recommande: saponifier, ajouter alcool, a la fin ajouter acide citrique => précipitation des acides gras libres, qui forment les esters avec l’alcool grâce a ça présence au lieu de prendre un H de l’acide.
    Cela me semblait alors logique de saponifier d’abord, mais le comment faire la est un peu trop compliqué, car Ilhame recommande d’abord estérifier avec ethylalcool, extraire ce qu’elle appelle « acides gras libres sous la forme d’ethyl d’ac gras » et ceux après estérifier avec notre alcool d’intérêt. J’ai posé la question si ce n’est pas plus facile d’estérifier directement avec l’alcool d’intérêt au lieu de ethylalcool d’abord, mais je n’ai pas reçu la réponse. Alors j’ai essayé deux choses:
    1) faire ma recette de Olivem 1000 en saponifiant direct avec alcool d’intérêt, et
    2) suivre la recette a point pour émulsifiant « Pure olive » d’Ilhame (d’abord estérifier avec ethylalcool et après ajouter alcool d’intérêt)

    Pour 1) j’ai fait
    Sorbitan olivate:
    huile d’olive + NaOH, après la belle trace ajouter sorbitol et acide citrique – bain maire pour qq minutes comme recommande par Ilhame – déphaser, récupérer ester
    Cetearyl olivate:
    huile d’olive + NaOH, après la belle trace ajouter alcool cetearylique et acide citrique – bain maire pour une demi heure, pour dissoudre alcool cetearylique – laisser déphaser, récupérer ester

    J’ai obtenu sorbitan olivate liquide (pas vu grand différence avec celui sans saponification) et cetearyl olivate mousseux et très onctueux. J’ai mélangé les deux et obtenu qqch comme purée des patates. J’ai essayé et c’est un émulsifiant parfait pour l’eau dans huile (40% et 30%), même au froid, très facile a utiliser.

    Pour 2) – j’ai reçu une masse très sèche qui n’as pas marché comme émulsifiant, mais peut être j’ai fait un erreur qqpart.

    Alors quel peut-être le problème pour point 1)? Mon chimiste de train m’avait dit que je n’ai pas besoin de saponifier avant estérification, et Célimène confirme la même chose – il semble que c’est un pas de plus, voir point 3) d’ici:

    http://tout-naturellement.blogspot.com/2011/04/quelques-idees-recues-fausses.html

    Aussi il paraît que savon est un bon émulsifiant l’eau en huile. Et c’est aussi vrai que mon Olivem 1000 purée des patates obtenu par saponification est un peu savonneux – cad on peut se laver les mains avec, même s’il est bcp plus huileux qu’un savon.

    Alors je reste pour l’instant très mélangée. Je me prépare de faire les tests avec des contrôles « placebo », je vais faire cette expérience:

    1) Olivem 1000 par saponification
    2) Olivem 1000 classique (sans saponification)
    3) Olivem 1000 par saponification, mais sans ajouter alcool!
    4) Olivem 1000 classique, mais sans ajoute alcool!

    Comme ça je vais pouvoir dire si ce qu’on observe est vraiment un ester (surtout pour Sorbitan olivate) et si par estérification saponification on obtient pas plutôt un savon.

    Désolée encore pour un long commentaire, je comprends si tu vas pas le publier, ça devient trop longue! Mais je suis ravie de pouvoir discuter ça avec toi!

    • Evik, je ne trouve pas tes commentaires longs mais plutôt très intéressants.

      Merci beaucoup pour le lien de Ilhame et le lien de Célimène.

      Je connaissais le lien de Célimène mais je ne connaissais pas le lien d’Ilhame que je trouve également très intéressant. Dommage qu’Ilhame n’a pas un blog, car j’ai beaucoup aimé lire son article.

      Je vais essayer de refaire de l’Olivem 1000 en tenant compte de ce que j’ai lu dans l’article d’Ilhame et dans l’article de Célimène.

      Ensuite, je publierai mes expériences en les détaillant sur mon blog et je mettrai des photos.

      Tu m’as donné envie de refaire de l’Olivem 1000 maison, car je veux voir si je peux obtenir un émulsifiant plus dur en passant par la saponification avant l’estérification.

      Personnellement, je ne vois pas l’intérêt de saponifier si on n’attend pas que la saponification soit terminée.

      J’aurais tendance à penser également comme Célimène au sujet de la glycérine et de l’alcool qui n’ont pas besoin d’être rajoutés.

      Je pense aussi comme Célimène, qu’on n’a pas besoin de saponifier avant d’estérifier. Par contre, je veux savoir si on obtient un ester plus dur en saponifiant avant ; c‘est la raison pour laquelle je vais faire des tests.

      Oui, je trouve aussi que le savon est un très bon émulsifiant.

      Personnellement, j’ai remarqué que le savon fondait très dans l’eau et mal dans l’huile. J’ai également remarqué que j’obtiens une émulsion beaucoup plus belle en utilisant du savon comme émulsifiant, si mon émulsion a une phase huileuse faible et une phase aqueuse importante plutôt que le contraire.

      Pour ma part, je pense que le savon est plutôt un émulsifiant avec une forte HLB et qu’il doit plutôt donner des émulsions huile dans l’eau.

      J’ai remarqué que tous les émulsifiants moussaient plus ou moins ; on s’en rend compte lorsqu’on fait une émulsion avant qu’elle soit complètement terminée.

      J’ai l’impression que plus un émulsifiant mousse et plus ça veut dire qu’il aime l’eau, donc qu’il doit avoir une HLB élevée.

      C’est Super ! On va toutes les deux faire des tests pratiques et pouvoir voir les résultats.

  19. violette dit :

    c’est un régal de vous lire même si je ne comprends pas tout lol mais j’aimerais aussi faire cet olivem mais je vais vous attendre un peu le blog d’evik est super intéressant merci colchique de nous faire découvrir d’autres blogueuses

  20. violette dit :

    je suis tout a fais d’accord avec toi celui qui nous a permis d’accéder a internet nous a permis des rencontres improbables sans cet outil !

  21. chamane dit :

    l’ huile de jojoba ne se compose pas de triglycérides, comme les huiles habituelles, mais d’ alcools gras et se rapproche plus d’une cire, ce qui explique que son sorbitan n’ ait pas les mêmes propriétés

  22. Usmak dit :

    Bonjour
    Je suis resident au Congo/brazzaville en afrique, svp pouvez vous m’indiquer ou je peus trouver ce ingredient ( olivem 1000 (olivate stearate)
    Merci d’avance.

  23. Guillaume dit :

    Merci c’est super intéressant et très bien expliqué. J’ai envie de me lancer.
    Tu obtiens quelle quantité d’olivem au final avec ces proportions ? Autour de 50g ?
    Je me demande ce que ça donnerai de remplacer l’huile d’olive par une autre huile, ça donne vraiment des idées d’expérimentation.

    • Guillaume, merci beaucoup pour ton commentaire.

      Je n’ai pas pesé mon émulsifiant final, mais avec mes quantités il y a de quoi faire plusieurs crèmes.

      Oui, je pense aussi que tester d’autres huiles c’est une très bonne idée. 😉

  24. Guillaume dit :

    Bonjour Colchique. Alors pour répondre à ma propre question, je viens de fabriquer du cétéaryl olivate et pour 25g d alcool cétéarylique, 25g d’huile d’olive et 20g de vinaigre blanc, j’obtiens 49,5g de matière solide (cétéaryl olivate) et un fond phase aqueuse (non pesée).
    Ca me parait cohérent, je pense que ça veut dire que l’estérification a bien fonctionné.

    Sinon j’en profite pour poser une question : je vois que tu utilise de l’acide citrique, c’est mieux que le vinaigre ? C’est pour l’odeur ou il y a une autre raison ?

    • Bonjour Guillaume,

      Merci beaucoup pour ton retour d’expérience. Oui, moi aussi ça me paraît cohérent. 😉

      Oui, c’est pour l’odeur que j’ai testé l’acide citrique. Acide citrique ou vinaigre blanc, le résultat me semble équivalent. Je pense même que le Pulco cuisine devrait être testé. 😉

      • Guillaume dit :

        🙂 Oui c’est une bonne idée le Pulco…
        Bon pour l’instant mon cétéaryl-olivate sent le vinaigre mais l’odeur est déjà bien atténuée par rapport à hier. Je pense qu’elle disparaitra dans quelques jours.
        Ce soir, deuxième étape : fabrication du sorbitan-olivate. 🙂

  25. Guillaume dit :

    Bonjour Colchique.
    Alors j’ai essayé de faire sur sorbitol-olivate, je pense que j’ai raté quelque chose.
    J’ai fait chauffer 25g de sorbitol + 25g d’huile d’olive + 15g de solution d’acide citrique saturée.
    Cuisson 1h à 120°C puis 15h de frigo.
    En fait je n’ai pas de phase solide, j’ai juste une phase huileuse on dirait que la réaction ne s’est pas produite…
    Tu as une idée de ce que j’aurais pu rater ? En te remerciant, tes conseils sont précieux.

    • Bonjour Guillaume,

      C’est le passage au réfrigérateur qui a gélifié mon sorbitol-olivate. Je l’ai très vite récupéré pour le mélanger au reste de la préparation, avant qu’il redevienne liquide à température ambiante. 😉

      • Guillaume dit :

        Merci Colchique, ça m’aide beaucoup. Tout va bien donc.
        Je viens de sortir ma mon sorbitol-olivate du congélateur, et pendant que ça se réchauffait, j’ai pu extraire une phase aqueuse qui ressemblait à du serum. C’est déjà mieux, il reste une substance huileuse gélifiée que j’ai remis au frigo.
        Donc je vais suivre ton conseil, ce soir je remets ce sorbitol-olivate à chauffer directement avec mon cétéaryl-olivate qui lui est bien solide.

  26. Guillaume dit :

    Bonjour Colchique et bonjour à tous les chimistes tambouilleurs.
    Bon je crois qu’il faut se rendre à l’évidence, le produit que nous produisons n’est pas vraiment du sorbitan-olivate. Le point de fusion du sorbitan-olivate est de 65-75°c, le notre se liquéfie à température ambiante. Si notre préparation n’a pas les caractéristique du produit voulu, c’est que ce n’en est pas malheureusement.

    J’ai lu tous les commentaires passionnants de ce billet, j’ai également lu de la littérature scientifique sur le sujet (dont cet article qui traite de l’estérification du sorbitan avec un acide gras : http://www.google.com/patents/US4297290 ).
    Il y a notamment une expérience intéressante dans cet article :
    Pour obtenir une réaction d’estérification, on mélange le sorbitol à l’acide gras avec un catalyseur alcalin comme de l’hydroxyde de soude (à hauteur de 1% du poids de la préparation). Ensuite on chauffe tout cela à 190°c pendant 4-5h (!) en mélangeant en permanence. Ensuite, il faut neutraliser la réaction avec un acide très puissant comme de l’acide phosphorique et laisser refroidir.
    Je crois comprendre qu’on peut utiliser un catalyseur basique ou acide mais dans les expérience que je trouve, c’est surtout l’hydroxyde de soude qui est utilisé (soude caustique).

    Avec notre temps de chauffe trop court, notre température trop basse et un catalyseur pas forcément adapté, nous n’avons je pense qu’un tout début de réaction.

    Ceci dit on peut quand même fabriquer de cétéaryl-olivate maison facilement grâce à ta formule.
    Alors je crois que dans l’optique de faire de l’olivem 1000 maison, un bon compromis serait mélanger le sorbitan-olivate du commerce (chez AZ par exemple) avec le cétéaryl-olivate maison (reste à trouver les proportions).
    Cette méthode de fabrication reste trois fois mois chère que l’olivem 1000 du commerce, avec en plus le plaisir de choisir notre huile d’olive préférée, alors pourquoi pas.

    Allez j’arrête là mon roman, j’espère que mon commentaire apportera quelque chose à l’édifice.

Les commentaires sont fermés.