Savon noir à la glycérine

J’ai fait trois savons noirs qui n’ont rien à voir avec les savons noirs traditionnels.

C’est grâce aux échanges d’expériences des participants du forum Les Céphée Natur’elles que j’ai pu réaliser ces trois savons noirs.

Mes trois savons noirs sont différents, ce qui me permet d’en changer suivant mes envies.

Cet article concerne mon premier savon noir.

Pour faire ce savon j’ai utilisé le calculateur Bramble Berry car apparemment ce calculateur tient compte des impuretés de la potasse.

Recette :

30 grammes d’huile de coco qui sent la noix de coco

50 grammes d’huile d’amande douce raffinée

20 grammes d’huile de ricin

potasse + eau déminéralisée pour un surgraissage à 3 %

J’ai obtenu une trace très fine au bout de 3 heures en remuant avec une cuillère à café.

J’ai ensuite mis mon savon au four à 80° après avoir mis un couvercle sur le récipient.

Au bout de 2 H 30 en remuant toutes les 30 minutes j’ai obtenu une trace épaisse.

J’ai terminé la cuisson de mon savon en le laissant tranquille dans le four à 80° pendant 5 heures.

Ci-dessous, photo de mon savon après cuisson :

J’ai testé mon savon en pâte épaisse 2 jours après sa fabrication et j’ai été surprise par son pouvoir moussant et crémeux. Une fois mes mains séchées elles étaient très douces et j’avais l’impression qu’elles étaient nourries par un film cireux comme après l’application d’un baume.

Cinq jours après sa fabrication j’ai décidé d’avoir un savon moins épais. J’ai rajouté dans mon savon  un mélange de glycérine et d’eau très chaud (frémissant). Mon mélange comportait un poids de glycérine équivalent à l’eau de dissolution de la potasse et un poids d’eau divisé par deux par rapport au poids de glycérine.

J’ai remué délicatement ce mélange pour dissoudre totalement mon savon. Cette dissolution a formé à la surface de mon savon une mousse meringuée blanche qui laissait apparaître en dessous mon savon translucide.

J’ai ensuite enfourné mon savon 2 H 00 au four à 80°. Au bout de 1 H 00 de cuisson j’ai retiré la mousse meringuée blanche.

Je me suis amusée à remuer cette mousse meringuée blanche qui a pris une apparence nacrée.

Ci-dessous, photo de la mousse meringuée blanche :

Je pense que cette mousse meringuée blanche est composée d’une part de savon, du surgraissage et des insaponifiables.

J’ai lavé mes mains avec la mousse meringuée blanche et j’ai obtenu au contact de l’eau une mousse abondante, crémeuse et mes mains une fois séchées étaient douces comme après l’application d’une crème cosmétique.

J’ai rajouté dans mon savon terminé 10 gouttes de phénoxyéthanol (conservateur) et 30 gouttes d’huile essentielle de géranium odorant.

Une fois le phénoxyéthanol et l’huile essentielle bien mélangés j’ai versé mon savon dans un pot en verre.

Mon savon avait la consistance et l’apparence du miel d’acacia fraîchement prélevé dans la ruche (voir photo ci-dessous).

Au bout d’une semaine mon savon a épaissi et sa consistance ressemble à du miel qui ne coule pas. A l’application mon savon glisse sur ma peau ce qui me permet de l’étaler en fine couche très rapidement. Mon savon laisse ma peau très douce.

Mon savon mousse abondamment et il s’élimine facilement par un simple rinçage à l’eau.

Mon savon peut s’appliquer aussi bien sur peau mouillée que sur peau sèche.

Si j’applique une fine couche de mon savon sur ma peau sèche, j’ai l’impression de m’enduire d’un miel qui est très vite absorbé par ma peau et qui s’élimine très rapidement au rinçage.

Si j’applique une fine couche de mon savon sur ma peau mouillée il se transforme en crème blanche.

Grâce à ce savon je n’ai pas besoin de gant pour me laver. Si je veux de la mousse abondante, je masse avec mes mains mon corps enduit de savon.

Ci-dessous, photo de mon savon une semaine après sa fabrication.

Aujourd’hui 16 mai 2013, je vous mets ci-dessous une photo de mon savon :

 

A propos cosmeticshomemadecolchique

Passionnée des cosmétiques et des savons faits maison.
Cet article a été publié dans Savons. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Savon noir à la glycérine

  1. violette dit :

    j’adore !! est ce que le choix de tes huiles apportent une importance a la douceur ?

  2. sealeha dit :

    très intéressant ! Tu dis que la meringue au dessus doit contenir le surgraissage. Tout le surgraissage ? C’est à dire que ton savon n’est plus surgraissé ?
    Décidément ces expériences avec la glycérine dans les savons m’intéressent beaucoup !

  3. Marie-Neige dit :

    Félicitations, le savon très beau. C’est une belle expérience. Bisous.

  4. Caly dit :

    Il est très bien réussi !

  5. Marie-Cloé dit :

    Il a l’air vraiment très bien ce savon !!!

  6. Yulaan dit :

    Il est sublime et il semble si évanescent d’aspect tant il est clair ! Par contre, je ne sais pas si j’aurais la patience de suivre ton protocole. Un jour peut-être…😉

    Bises ;o))

  7. sylvie dit :

    je suis tres tentée !surtout si il est plus doux avec de la glycerine ,est ce que je peux faire avec le mixeur plongeant?et si on le fait au chaudron ça marche?merci pour ces experiences formidables.
    bonne journèe .

    • Sylvie, tu peux utiliser le mixeur plongeant pour accélérer la trace.

      Tu peux également utiliser le chaudron, à condition de rajouter la quantité totale d’eau avec la glycérine juste avant la cuisson.

      La cuisson au chaudron provoque une évaporation de l’eau, donc, à mon avis, il est possible que mon pourcentage d’eau ne soit pas suffisant. Si tu dois rajouter de l’eau, je te conseille de le faire très progressivement et de la rajouter bien chaude dans ton chaudron pour éviter tout choc thermique.

      Par contre, la cuisson au chaudron ne devrait pas permettre la séparation des insaponifiables et risque de te donner un savon translucide mais pas transparent comme le mien.

      Bonne journée !

  8. sylvie dit :

    merci pour tes conseils .bon week end.

Les commentaires sont fermés.