Savon glycériné opalin

Mon savon ressemble un morceau de jade sculpté.

L’ajout de glycérine m’a donné un savon opalin.

Ce savon me fournit une mousse abondante, se rince très facilement et laisse ma peau très douce.

Recette :

30 grammes d’huile de coco odorante

20 grammes d’huile de ricin

50 grammes d’huile de tournesol raffinée

soude pour un surgraissage à 3 %

A la trace :

25 gouttes d’huile essentielle de niaouli

50 gouttes d’huile essentielle d’ylang ylang

poudre de chlorophylle diluée dans très peu d’eau

Méthode au four ITHMP

Mon liquide pour la dilution de la soude recommandé par le calculateur était composé de 50 % d’eau déminéralisée et de 50 % de glycérine.

J’ai fait ma dilution de soude sur le carrelage frais de la terrasse de mon balcon, car la glycérine augmente la température de la soude.

La glycérine comme le sucre sont des ingrédients qui réagissent fortement avec la soude. L’avantage de la glycérine par rapport à la soude c’est qu’elle ne caramélise pas.

Je déconseille fortement de chercher à dissoudre la soude dans de la glycérine pure.

 

Advertisements

A propos cosmeticshomemadecolchique

Passionnée des cosmétiques et des savons faits maison.
Cet article a été publié dans Savons. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

33 commentaires pour Savon glycériné opalin

  1. Catherine dit :

    Comme ils sont beaux ces angelots ! j’adore ces savons opalins, j’espère que le vert restera. Bravo Colchique et merci pour ce partage.

  2. le lilloisien dit :

    Pour info, si nécessaire :
    Afin d’éviter une trop grande élévation de la température de la soude et de la glycérine, ajouter la glycérine par petites doses et placer le récipient au bain marie glacé.

  3. Marie-Neige dit :

    Très beaux savons. Le moule est magnifique. Bisous.

  4. Lils dit :

    Tu persistes et signes dans l’art de me donner enve de tester ces savons à la glycérine, vraiment j’aime le rendu

  5. letis dit :

    superbe a tester!!

  6. Irène dit :

    Magnifique!
    Du jade, du céladon … Un rêve de délicatesse.
    Tes essais sont passionnants et tu nous « mâches » le travail ! Merci

  7. Lamity dit :

    Tu me donnes trop envie de tester les savons à la glycérine…. Ils sont magnifiques…. merci…Byzzzz

  8. luluberlu dit :

    superbe 🙂 merci colchique pour ton site et ton travail….

  9. venezia dit :

    On dirait effectivement un bijou de jade. le moule est ravissant

    je refroidis toujours le récipient où je fais le mélange de soude dans l’évier empli d’eau froide et j’ajoute des glaçons régulièrement, il suffit d’en mettre 5 à 6 à chaque fois autour du récipient (je fais des vagues avec la main pour les rapprocher… ) . je trouve ça mieux que de mettre tous les glaçons d’un coup; on peut mieux contrôler la baisse de la température (il m’a fallu parfois… réchauffer mon liquide avec la soude!)

    cette technique avec la glycérine est très séduisante, Colchique, merci pour tous tes essais.

  10. Il est très beau ce savon, est ce que ça change quelque chose si je met la glycérine à la trace?

    • Lacosmetodecoco, je pense que si tu mets la glycérine à la trace tu n’auras pas suffisamment de liquide pour diluer la soude.

      Je pense également que si on rajoute de l’eau pour diluer la soude, on risque d’avoir un savon qui aura du mal à sécher si on n’habite pas une région où le climat est très sec.

  11. Yulaan dit :

    Ils sont très beaux. J’adore ! ça me donnerais presque envie de me remettre à savonner à la soude.

    Au fait, je suis sûr que l’introduction de micas dans ce genre de savon ne peut qu’être une réussite car on vois à l’intérieur si je puis dire.

    Encore bravo !

  12. lolitarose dit :

    C’est vraiment superbe ! du céladon, presque un bijou ! Et comme je viens enfin de trouver une boutique qui vend de la glycérine (je suis partie avec le flacon d’un litre !), je sens que je vais te copier-coller sans vergogne. Tu es toujours une grande source d’inspiration. Merci Colchique !

  13. yulaan dit :

    Bonjour Colchique,

    comment solubilises-tu la soude dans ton liquide de dilution ? j’ai essayé dans 50% eau 50% glycérine (du minimum de liquide préconisé par The Sage) et rien à faire, les granules de soude restaient en amas sans se dissoudre. Je n’ai même pas eu de réaction d’ébullition, rien. Pourtant mon eau et ma glycérine étaient à température ambiante. Pas de glaçon d’eau, ni de bain de glaçons autour.
    J’ai même essayé de chauffer la solution : une partie de la soude a due se dissoudre dans l’eau mais le reste a fondu en une pélicule qui restait à la surface du liquide. J’ai même porté à ébullition, comme le le fait pour la potasse (il n’y a que comme ça que j’arrive à faire fondre la potasse dans la glycérine) et rien, toujours cette fameuse pélicule de soude qui se regélifiait quand la température descendait.

    Il faut dire aussi que mon bidon de soude n’a pas été utilisé depuis au moins un an…

    Je pense que tu as utilisé Soap Calc, mais quelle proportion de liquide de dilution par rapport au poids des huiles ? 38%, comme c’est paramètré automatiquement ?

    Je crois que la soude ne m’aime décidément pas…

    Je te retrouve que le savon au magnésium stéarate… 😉

    • Bonsoir Yulaan,

      Oui en effet, j’ai solubilisé ma soude avec une dissolution de liquide préconisée par Soap Calc à 38 % de liquide.

      Je pense que tu n’as pas réussi à dissoudre ta soude à cause de ton dosage minimum de liquide.

      Ne t’inquiètes pas, la soude va t’aimer si tu augmentes ton dosage de liquide. 😉

      • yulaann dit :

        Merci beaucoup pour ta réponse, je vais tester à nouveau alors.

        Et si on augmente encore le pourcentage de liquide, crois-tu qu’on puisse diluer la soude dans 100% de glycérine ? (moi je n’ai pas eu de réaction violente). Peut-être qu’à un poids de soude donné, il faut plus de glycérine pour la dissoudre qu’il ne faudrait d’eau…

        J’ai vraiment envie de tenter et voir si ça augmente encore la transparence…

      • Yulaan, je te déconseille de mettre un pourcentage plus élevé de glycérine.

        Mon dosage de glycérine convient à condition de vivre sous un climat sec. Tu risques d’avoir des savons qui suintent si tu habites une région où il pleut souvent.

        Je pense que la glycérine seule ne peut pas donner des savons transparents.

        Si tu veux des savons transparents, je te conseille d’associer à la glycérine, du sucre et de l’alcool comme expliqué dans le lien ci-dessous. Mon second lien concerne mes savons transparents faits grâce au premier lien.

        http://missmousse.over-blog.com/pages/les-savon-transparents-2567772.html

        https://cosmeticshomemadecolchique.wordpress.com/2010/12/30/savons-transparents/

  14. Yulaan dit :

    Merci beaucoup Colchique pour tes réponses. C’est plutôt pour accroître encore la douceur que je demandais s’il était possible de faire 100% glycérine.
    J’habite Paris, et pas au bord de la seine (clin d’œil à Michèle). Donc climat relativement sec.

    Étrangement, je n’aime pas les savons en barre totalement transparents. Mais j’adore leur opalescence. Alors je vais suivre tes conseils. À terme, j’espère faire des savons avec des strates de micas, mais je ne veux pas que mon savon soit complètement translucide.

  15. Yulaan dit :

    Bon alors chez moi, le coup du bain de glaçons, il faut oublier tout de suite. J’ai carrément mi ma solution à petite ébullition sur la plaque (en fait, j’ai procédé comme pour la dilution de la potasse dans la glycérine). Je crois que la soude aussi à besoin que la glycérine chauffe et se liquéfie pour s’y diluer.

    Et comme je ne sais jamais expérienter une seule chose à la fois, c’est aussi:
    – mon premier marbré
    – la première fois que je mets des micas (rouge pour une partie, et j’ai mis de l’oxyde rose pour l’autre partie, pour foncer un peu et donner des nuances)

    J’espère qu’il sera opalin bien opalin.

    La trace a mis un temps fou à venir, crois-tu que ça vienne de la glycérine (qui accélère la saponification à la potasse donc je me demande) ou des 20% arachides et 17% tournesol ?

    En tout cas, merci de m’avoir redonné goût au savon en barre.

    • Yulaan, oui, tu as bien fait de chauffer si la soude ne fondait pas et que ton mélange restait froid.

      Certains colorants risques de ne pas donner l’opalescence qu’on recherche.

      Oui, la trace peut mettre longtemps à venir suivant le choix des huiles. Il est important également de vérifier que la caractéristique dureté du savon soit dans la fourchette que donne le calculateur. Je pense que si la glycérine est comptabilisée dans la quantité de liquide elle ne devrait pas retarder l’apparition de la trace.

      Le calculateur Mendrulandia me semble le calculateur le mieux approprié, car il tient compte dans les caractêristiques du surgraissage et de certains ajouts, notamment la glycérine.

      Je suis très contente si je t’ai redonné goût à la fabrication des savons à la soude et j’espère que tu posteras tes essais sur le blog Potions et Chaudron pour que je puisse les voir. 😉

      • Yulaan dit :

        Le dernier a eu droit à du mica brillant pour accentuer le côté irisé et à du mica cuivre, le tout dans les huiles. Une partie seulement de la pâte a reçu de l’oxyde rose.

        Je suis dans ma période rose. J’ai une amie qui est une inconditionnelle de cette couleur (elle s’amuse beaucoup avec son colorant alimentaire rose dans les muffins, dans le riz, etc.), et j’espère lui donner goût au savon de cette façon.

        Si je ne parviens pas à l’opalescence avec les micas, je testerai sans aucun colorant, avec la recette du savon blanc naturellement de Michèle.

        Crois-tu que forcer la phase de gel accentue l’opalescence ?

      • Yulaan, personnellement, je préfère colorer mes savons à la trace, car j’ai remarqué qu’en mettant les colorants au départ dans les huiles, ils résistaient moins bien à l’ajout du mélange de soude.

        Oui, je pense que forcer la phase de gel accentue l’opalescence ainsi que le choix des huiles.

Les commentaires sont fermés.