Savons marbrés en forme d’étoile

Ces savons en forme d’étoile sont le résultat d’un marbrage raté.

Je pense que lorsque j’ai fait mes savons il devait faire pas plus de 15° dans mon appartement. J’ai profité des quelques jours d’hiver très tonifiants en ouvrant les baies vitrées de mon appartement. Je fais partie des personnes qui préfèrent le froid dynamisant à la chaleur qui me donne envie de ne rien faire.

Par contre, j’ai remarqué que pour réussir ses savons il vaut mieux qu’il fasse chaud.

J’ai constaté que si on veut faire des savons marbrés avec un fort pourcentage de corps gras solides il vaut mieux éviter les températures ambiante trop froides, car on passe très vite de la trace fine à la trace épaisse ce qui n’est pas pratique lorsqu’on veut faire un savon marbré.

Je pense que ce n’est pas réellement une trace que j’ai obtenu, mais plutôt une solidification de la végétaline, car j’ai pu également constater que le temps de durcissement de mes savons a été beaucoup plus long à cause de la soude qui n’a pas réussi à monter en température.

La prochaine fois que je ferai ce genre de savon avec des températures hivernales, je veillerai à avoir des corps gras à une température plus élevée.

Au bout de 48 heures j’ai récupéré que deux savons avec un marbrage qui me plaisait. Le froid ayant ralenti la saponification, j’ai récupéré tous mes autres savons que j’ai pétris très facilement à la main après avoir mis des gants.

Le pétrissage à la main de ma pâte à savon m’a permis d’avoir un plus joli marbrage. J’ai utilisé un emporte-pièce en forme d’étoile pour faire mes nouveaux savons.

Mes savons en forme d’étoile avec des couleurs froides me plaisent beaucoup, car rien qu’en les regardant ils m’apportent de la fraîcheur.

Cette expérience m’a permis de comprendre pourquoi les savons 100 % coco sont plutôt fait en Nouvelle Calédonie et que les savons au beurre de karité en Afrique plutôt qu’au pôle nord.

 

Recette :

80 % végétaline

20 % huile de tournesol

lessive de soude surgraissage à 20 %

dioxyde de titanium

colorants néons vert, violet, orange et bleu

 

 

A propos cosmeticshomemadecolchique

Passionnée des cosmétiques et des savons faits maison.
Cet article a été publié dans Savons. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

20 commentaires pour Savons marbrés en forme d’étoile

  1. michele dit :

    Les étoiles sont superbes en effet. Malgré le froid, tu as bien réussi les couleurs avec les néons qui doivent passer par la chaleur pour donner le meilleur de leur intensité.
    Donc il faudrait isoler les moules, ce que je ne fais jamais, du coup mes couleurs sont pâlichonnes.

    Pourquoi le 100% coco en Nouvelle Calédonie? Si le coco pousse partout dans la zone intertropicale, ce n’est pas le cas du karité dont la zone géographique est limitée à une partie de l’Afrique.

    Ne crois-tu qu’on peut faire du savon de phoque au Pôle nord en été?
    Je ne suis pas sûre de comprendre le lien avec les températures Colchique alors je te taquine😉

    • Michele, oui, tu as raison. J’ai remarqué que les couleurs néons sont plus intenses si elles passent par la chaleur.

      Devant le problème que j’ai rencontré en faisant mes savons, je n’ai pu m’empêcher de penser à la savonnerie d’Ouvea qui fabrique un savon 100 % coco.😉

      Peut-être qu’on doit pouvoir faire du savon avec la graisse de phoque au pôle nord, mais à la condition d’être dans un lieu chauffé car la température n’excède pas 10° à la période la plus clémente de l’année.

  2. sealeha dit :

    Tu m’ouvres les yeux sur un truc que je n’avais pas pris en compte… La température ambiante !! Mais alors si ça se trouve ça vient de là mes nombreux figeages depuis cet automne ???!!!!
    En tous cas, tes savons sont jolis avec toutes ces couleurs🙂

    • Sealeha, oui, si ta pâte à savon est trop froide il y a risque de figeage et il est fort possible que les problèmes que tu as rencontrés soient dus au froid, surtout si ta pâte à savon contient des corps gras qui se solidifient à basse température.

  3. Marie-Neige dit :

    Je suis d’accord avec les filles, tes savons sont très beaux et les couleurs très agréables. Comme quoi un savon raté peut devenir une très beau savon. Bisous.

    • Marie-Neige, oui, tout à fait et tu as entièrement raison. Grâce à la technique du pétrissage à la main avec des gants une fois la pâte suffisamment dure, on peut obtenir des savons très jolis.

      Bisous !

  4. venezia dit :

    L’hiver, j’ai parfois dû réchauffer au bain marie le liquide de la soude! Ce mélange de tons à la fois pastels et vifs est vraiment très réussi, il m’évoque la parure de petites fées champêtres et printanières

    • Venezia, merci beaucoup pour ton commentaire et j’aime également beaucoup le résultat final des couleurs de mes savons en forme d’étoile.

      Le tort que j’ai eu et maintenant je le sais grâce à cette expérience, c’est que j’aurais dû réchauffer ma pâte à savon au bain marie, ou bien incorporer la soude très progressivement dans mes huiles plus chaudes.

  5. Roudoudouce dit :

    D’aussi jolis savons ça doit te mettre de bien bonne humeur dès le matin dans la salle de bain!! Superbes couleurs pimpantes!!! J’aime beaucoup!!!!

  6. Irène dit :

    Ils ont de très jolis couleurs ces savons Colchique …
    J’ai du, tout comme Venezia, parfois réchauffer et les huiles et la lessive de soude …

  7. Catherine dit :

    J’aime beaucoup le marbré de couleur de tes étoiles Colchique.
    Ton article et ta réflexion m’amènent à étudier une piste pour comprendre pourquoi je n’arrive plus à faire les mêmes savons maintenant que je suis en Métropole. En Nouvelle-Calédonie, je faisais toujours mes savons à température ambiante (avec des huiles toujours tièdes mais sans jamais mesurer la température des huiles ni la soude), avec de l’huile de coco liquide (vu la température la-bas). Ici, je les fais toujours à température ambiante, mais avec de l’huile de coco hydrogénée et je suis presque systématiquement déçue de leur texture, ils sont souvent cassants, s’effritent et présentent des irrégularités de couleur dans leur texture, comme si j’avais mal mélangé les huiles, alors que je prends toujours soin de bien les mixer.
    Il se peut donc que cela vienne du fait que les huiles hydrogénées durcissent plus vite et attirent la soude…. J’ai cherché, j’ai changé de soude, j’ai changé d’huile de coco, j’ai essayé de provoquer une phase de gel, de l’éviter, mais sans succès. Je refais des recettes qui m’avaient satisfaites, le résultat n’est pas le même.
    Je referai les mêmes tests, avec les mêmes recettes cet été pour comparer, il fait quand même bien chaud dans le var l’été.

  8. maité dit :

    bonsoir
    c’est joli comme tout des couleurs douces…j’aime beaucoup!!!

  9. Jazz dit :

    Ils sont beaux !

  10. lolitarose dit :

    J’adore ces couleurs pastels, l’effet est très réussi et finalement comme tu le dis c’est un « ratage » duquel tu as appris. J’ai eu le même problème que toi a mes débuts et ayant pris cette rapide solidification des gras pour la trace , j’ai même obtenu des savons qui ont gardé par endroit une relative causticité. Depuis en hiver, je n’attends pas que les températures baissent, je mélange a chaud en fouettant longtemps avant de provoquer la trace au mixer.

    • Lolitarose, oui, je pense aussi que la solidification des corps gras à cause du froid qui empêche une évolution progressive de la trace, risque de donner des savons caustiques par endroit.

      C’est clair que maintenant, lorsque les températures extérieures seront trop basses je procèderai comme toi.

Les commentaires sont fermés.