Mon savon noir solide du Burkina Faso revisité (partie 1/3)

Ce premier article en trois parties, concerne les recettes que j’ai faites en m’inspirant du deuxième savon que j’ai acheté dans une foire.

Ci-dessous, la photo du savon noir du Burkina Faso que j’ai acheté :

 

DSCN9355

 

Je trouve que ce savon ressemble à une grosse sucette caramélisée sans le bâton, qu’on vendait dans les fêtes foraines quand j’étais enfant.

A l’utilisation, ce savon m’a donné des résultats similaires au premier savon que j’ai acheté (voir lien ci-dessous).

https://cosmeticshomemadecolchique.wordpress.com/2012/11/10/savon-noir-dur-du-congo-a-la-potasse-revisite-partie-12/

 

Fortement inspirée par ce deuxième achat de savon, j’ai donc décidé de fabriquer mon propre savon africain.

 

Recette :

200 grammes de végétaline (100 %)

potasse avec minimum d’eau recommandée par le calculateur The Sage pour un surgraissage à 5 %

à la trace épaisse, cuisson au four à une température de 80° pendant trois heures.

J’ai remué toutes les heures ma pâte à savon lors de la cuisson au four.

 

Avant la fin de la cuisson de ma pâte à savon, j’ai fait fondre :

20 grammes de beurre de karité du Burkina Faso (10 % du poids de la végétaline)

40 grammes de beurre de cacao (20 % du poids de la végétaline)

un quart de cuillère à moka d’ocre rose

 

La cuisson terminée, j’ai mis ma pâte à savon au bain marie et j’ai rajouté les beurres fondus avec l’ocre rose.

A ce stade, il est nécessaire de remuer suffisamment longtemps, pour que la pâte à savon devienne bien lisse et homogène.

Une fois la pâte à savon bien lisse, je l’ai sortie du bain marie et j’ai continué de la remuer jusqu’à ce qu’elle tiédisse, pour ensuite faire les ajouts suivants :

1 % vitamine E

1 % huile essentielle de géranium rosat

 

Le dernier ajout que j’ai décidé de faire pour me permettre d’avoir des savons durs est la poudre de banane, car elle est très riche en mucilages et qu’elle ne contient pas d’eau contrairement à une banane fraîche. De plus, la banane est très riche en sucre, ce qui à mon avis est intéressant pour augmenter l’effet anti-déshydratant d’un savon qui contient déjà sa glycérine.

J’ai rajouté la poudre de banane dans mon savon à peine tiède, pour éviter un début de cuisson et la formation de morceaux durs qui ne puissent plus être mélangés correctement à ma pâte à savon.

Pour éviter les grumeaux et garder une pâte à savon lisse, j’ai saupoudré ma poudre de banane cuillère à café par cuillère à café, en prenant soin de bien remuer entre chaque ajout de cuillère à café.

Trois cuillères à café rases de poudre de banane ont été suffisantes, pour me permettre d’obtenir un savon avec la consistance que je désirais.

J’ai continué à remuer ma pâte à savon jusqu’à complet refroidissement et j’ai ensuite pu modeler cette pâte pour en faire deux savons en forme de gros galets ovales ; j’avais l’impression de pétrir de l’argile chez un potier.

 

Ci-dessous, photo d’un de mes savons juste après le modelage :

 

DSCN9339

 

Ci-dessous, photo d’un de mes savons après un mois de cure :

 

DSCN9391

 

Au bout d’un mois de cure mes savons sont durs qu’en apparence. Quand j’ai appuyé sur mes savons, je me suis rendue compte qu’à l’intérieur ils étaient mous.

J’ai compris que mes savons ne durciraient pas, donc je les ai recyclés.

 

Ci-dessous, la photo d’un de mes savons recyclé en pâte lavante conditionnée en pot, après tout simplement l’avoir pétrie.

 

DSCN9870

 

DSCN9850

 

Je suis très contente du résultat que me donne cette pâte lavante à l’utilisation. Cette pâte lavante va me durer longtemps, car il me suffit juste de l’effleurer, pour obtenir au contact de l’eau une crème très abondante et très moussante, qui lave sans assécher ni déshydrater ma peau.

 

Le recyclage de mon deuxième savon, fera l’objet de mon prochain article.

 

A propos cosmeticshomemadecolchique

Passionnée des cosmétiques et des savons faits maison.
Cet article a été publié dans Savons. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

20 commentaires pour Mon savon noir solide du Burkina Faso revisité (partie 1/3)

  1. Marie-Neige dit :

    Coucou, j’aime tes expériences. Même si quelques fois tu n’obtiens pas ce que tu voulais au départ tu retombres toujours sur tes pieds. C’est génial. Bisous.

  2. Catherine dit :

    Je suis admirative devant ton goût de la recherche et de l’expérience Colchique !
    En plus, comme le dit Marie-Neige, tu arrives toujours à transformer joliment ce qui ne te plaît pas au départ. Chapeau Colchique ; j’aime bien lire tes articles.

  3. lolitarose dit :

    J’avais une prof de photographie qui nous disait toujours que c’était du rattrapage de nos ratages que naissaient des chefs d’oeuvre et tu en es la preuve, car ton recyclage est absolument superbe. J’aime beaucoup l’idée d’une pâte lavante en boîte. C’est je trouve une super trouvaille pour partir en voyage. Et puis visuellement, je le préfère nettement à ton africain qui moi ne m’a pas fait pensé à une sucette mais plutôt à une crotte de toutou !
    Donc, je vote pour TON savon africain ! Et merci de toujours nous fait partager tes expériences, toujours très formatrices.

    • Lolitarose, merci beaucoup pour ton commentaire et la partie de rigolage avec la crotte de toutou.

      J’étais tellement contente de découvrir et d’acheter ce savon, que j’ai plutôt pensé à une gourmandise.😉

      Le côté savon pâte dans une boîte me plaît également beaucoup.

  4. Catherine dit :

    Hihihi… je n’osais pas le dire mais moi aussi j’ai plutôt pensé à une crotte…
    j’aime bien mieux la couleur de ton savon en boîte !

  5. Jazz dit :

    C’est le même savon noir d’Afrique que tu m’as offert, je crois, il est extra !
    Tu n’as pas voulu mettre de sel dans ton savon pour le durcir comme tu l’as fait pour celui dont tu parles dans un de tes précédents articles ?

    • Jazz, oui, c’est le même savon noir d’Afrique que je t’ai offert.😉

      J’ai fait ces savons, un jour après avoir fait les savons inspirés de mon premier achat (lien dont je parle) et à ce moment là, je pensais que la poudre de banane pouvait me donner des savons à la potasse durs.

      C’est lors du recyclage de ces savons (recyclage avant celui du lien dont je parle), que j’ai compris l’importance du sel pour obtenir des savons à la potasse durs.

  6. venezia1 dit :

    Colchique

    Passer d’un savon marron très foncé à une pate rose « à l’ancienne », ça c’est un véritable tour de passe passe! J’aime beaucoup l’idée d’un « savon dans sa boite »…

    Tu es d’une inventivité hors pair!

  7. Irène dit :

    Quelle inventivité, quelle imagination, c’est un bonheur de lire tes expérimentations et celle ci est fort réussie !

  8. gingembre dit :

    J’avais loupé ce savon et je le découvre avec bonheur🙂
    Tu as œuvré avec brio ! Bravo, c’est magnifique !

Les commentaires sont fermés.