Crème fouettée beurrée cheveux et corps

Pour réaliser cette crème j’ai utilisé l’émulsifiant eau dans l’huile P3R (INCI : Polyglycéryl-3 Ricinoléate).

Ci-dessous, des liens où on peut trouver l’émulsifiant P3R :

http://lesutilesdezinette.com/fr/1135-neocare-p3r-emulsifiant-protecteur-.html (France)

http://www.bubble-dreams.eu/product.php?id_product=62 (Luxembourg)

http://shop.copaiba.info/index.php?page=shop.product_details&flypage=flypage.tpl&product_id=143&category_id=12&option=com_virtuemart&Itemid=1&vmcchk=1&Itemid=1 (Belgique)

L’émulsifiant P3R est un émulsifiant dont je ne peux plus me passer, tant il me donne des émulsions que je trouve d’une très grande efficacité ; merci beaucoup à Zinette, seul fournisseur français à ma connaissance qui peut me fournir en P3R.

Le P3R me permet de faire des émulsions eau dans l’huile en adaptant le pourcentage total de phase huileuse selon les différents besoins de ma peau ou de mes cheveux.

Pourquoi le P3R me plaît autant :

– parce que je peux me permettre de le doser très faiblement et ainsi faire la part belle à une phase huileuse de qualité riche en vitamines et acides gras essentiels ;

– parce que je n’ai pas besoin de rajouter des huiles estérifiées pour obtenir une texture que je trouve merveilleuse au visuel et à l’application ;

– parce que qu’il me permet d’avoir des crèmes extrêmement émollientes ;

– parce qu’il me permet d’avoir des émulsions qui pénètrent d’avantage en profondeur, donc beaucoup plus efficaces au niveau nutrition, hydratation et effets des actifs ;

– parce que je peux réaliser pratiquement toutes les émulsions que je veux (pour peaux normales matures à tendance mixte, sèches voire même très sèches et également des masques avant shampoing), en variant tout simplement le pourcentage total de phase huileuse sans tenir compte de la HLB, c’est-à-dire obtenir des émulsions eau dans l’huile aussi bien avec un faible pourcentage qu’avec un très fort pourcentage de phase huileuse ;

– parce que je n’ai pas besoin de chauffer à plus de 45° les deux phases de ma recette ci-dessous, car elle ne contient aucun ingrédient qui demande à fondre au-delà de cette température.

Je trouve que cette crème a une texture qui ressemble à un mélange de crème au beurre pour faire les gâteaux et de crème Nivea (boîte en aluminium bleu).

Cette crème est un soin avant shampoing que j’ai élaboré pour nourrir et redonner de l’élasticité à mes cheveux.

Cette crème est extrêmement nourrissante et très peu de produit suffit pour nourrir le cuir chevelu et les cheveux. Le bon dosage de crème doit pouvoir être totalement absorbée par le cuir chevelu et les cheveux.

Je pense que cette crème peut également  servir de crème coiffante sans rinçage, à la condition d’avoir des cheveux très secs.

Mes cheveux ont beaucoup apprécié cette crème en avant shampoing que j’ai laissé pauser toute la nuit.

Grâce à cette crème, mes cheveux ont gagné en brillance, ressort et vitalité.

J’ai testé cette crème sur le corps juste après la douche et là aussi j’ai pu constater que très peu de crème suffit.

J’ai également testé cette crème sur mon visage (peau normale mature) et je trouve que c’est un soin de nuit qui me convient, à la condition qu’il reste occasionnel comme le serait un masque (une ou deux fois par semaine).

Bien entendu, je pense que cette crème ne peut pas convenir à une peau jeune normale, mixte ou grasse. Par contre, je pense que cette crème devrait être intéressante utilisée par une femme enceinte pour prévenir les vergetures.

Recette :

Phase aqueuse

33,5 eau de source

2 % complexe hydratant NPP

spiruline en poudre

 Phase huileuse

30 % beurre de karité brut du Burkina Faso

30 % graisse de vison

1,5 % lanoline

1,5 % P3R (polyglycéryl-3 Ricinoléate)

0,5 % vitamine E

 A rajouter juste avant l’émulsion

 0,5 % phénoxyéthanol

0,5 % huile essentielle de menthe

 Attention ! C’est une crème eau dans l’huile et à mon avis, les ajouts en 3ème phase il vaut mieux les éviter, surtout s’ils sont aqueux.

Je conseille très fortement la vraie lanoline si on a des cheveux cassants ou une peau qui manque fortement d’élasticité.

Je trouve que la graisse de vison n’a pas son pareil pour nourrir les cheveux et la peau.

Ci-dessous, un lien concernant l’huile de vison :

http://www.plurielles.fr/beaute/quels-sont-les-bienfaits-de-l-huile-de-vison-wcod355432.html

Personnellement, j’ai utilisé la graisse de vison du lien ci-dessous plutôt que l’huile, pour avoir un produit encore plus efficace :

http://www.visonsdesthilaire.fr/produits-visons-de-st-hilaire.htm

La spiruline est un ingrédient que je mets très régulièrement dans mes préparations cosmétiques pour les raisons suivantes :

Source : Passeportsanté

La spiruline contient de 55 % à 70 % de protéines d’excellente qualité (proportion des acides aminés et digestibilité optimales), soit de 2,5 g à 3,5 g de protéines par 5 g de poudre.

La spiruline est une source exceptionnelle de caroténoïdes variés (bêta-carotène principalement, mais aussi cryptoxanthine, lutéine, zéaxanthine, etc.), soit autour de 22 mg/5 g. Elle fournit notamment une quantité astronomique de bêta-carotène, soit de 12 000 UI à 25 000 UI par 5 g de poudre.

Elle constitue une excellente source de fer, soit de 3 mg à 8 mg par 5 g.

Elle contient une quantité appréciable d’acide gamma-linolénique (de 40 mg à 50 mg/5 g), un acide gras insaturé de la famille des oméga-61. Pour en savoir plus sur les oméga-6, consulter notre fiche Acides gras essentiels.

De plus, la spiruline est riche en phycocyanine, le seul pigment bleu naturel pouvant servir de colorant alimentaire et auquel on attribue une activité antioxydante importante. Elle contient également de la chlorophylle et de petites quantités de plusieurs minéraux.

A propos cosmeticshomemadecolchique

Passionnée des cosmétiques et des savons faits maison.
Cet article a été publié dans Recettes cheveux. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Crème fouettée beurrée cheveux et corps

  1. Viviane dit :

    Merci pour cette nouvelle recette, très originale et intéressante.
    Rajoutes-tu vraiment le conservateur et l’HE avant l’émulsion? Si ou, comment? Dans lanphase aqueuse?
    Par quoi peut-on remplacer la graisse de vison? Est-ce que la graisse d’oie pourrait faire l’affaire?

    • Viviane, merci beaucoup pour ton commentaire.

      Une fois mes deux phases à la bonne température, j’éteins le feu sous mes bains marie, je verse la phase aqueuse dans la phase huileuse et je commence à procéder à l’émulsion. Quand l’émulsion commence à se former dans mon bain marie, je rajoute le conservateur et l’huile essentielle. Je continues à remuer ma préparation dans le bain marie quelques secondes et ensuite je termine l’émulsion jusqu’à complet refroidissement hors du bain marie. Je pense que les ingrédients et les huiles fragiles peuvent être intégrées de cette manière dans les préparations sans subir de réels dommages.

      Je pense qu’une huile qui ne peut pas chauffer, veut surtout dire qu’elle ne peut pas monter à des températures de cuisson et idem pour les ingrédients fragiles.

      Un petit fouet à main suffit pour obtenir cette crème.

      Personnellement, je trouve que rien ne peut remplacer la graisse de vison.

      Personnellement, je ne pense pas que la graisse d’oie peut se substituer à la graisse de vison.

      La graisse de vison est très proche du sébum humain et à mon avis, les huiles que je te recommanderais sont plutôt celles d’émeu, d’autruche, de jojoba ou de macadamia. Je ne te conseille pas du tout le squalane très proche également du sébum humain, car c’est une huile que je personnellement je classe dans les huiles estérifiées.

  2. Viviane dit :

    Merci beaucoup de ta réponse, c’est très clair.
    Suite à la mise en ligne de tes 2 recettes de crèmes eau dans huile, j’ai eu envie d’en faire une avec le P3 R de Zinette, et cette crème m’apporte un tel confort en termes d’hydratation que je veux continuer à approfondir dans cette voie.

  3. Kayacaramel dit :

    Colchique merci pour cette recette. La texture est merveilleurse. Bravo🙂
    (Luxembourg ;-P)

  4. sylvie dit :

    tu me donnes vraiment envie d essayer cet emulsifiant !merci

  5. Missrimel dit :

    Magnifique cette texture!! Tout à fait le genre riche et bien crémeux que j’affectionne!! Et utiliser la phase huileuse dans ces proportions, le top…

    Merci beaucoup de nous faire partager cette découverte, je ne connaissais pas du tout le P3R!😉

  6. michele dit :

    La texture est magnifique Colchique! Et j’aimerais reproduire l’un de tes crèmes au P3R afin d’en expérimenter l’application.
    Je vois que tu as beaucoup de gras solides dans cette formule et qu’elle ne sera peut-être pas adaptée pour mon visage.

    J’ai retrouvé celle là et je vais la relire :
    https://cosmeticshomemadecolchique.wordpress.com/2012/11/04/creme-au-p3r-anti-age-et-bonne-mine/
    car tu n’y a pas fait attention aux différentes recommandations et tu obtiens malgré tout une belle crème épaisse et non pas un lait comme souvent avec le P3R utilisé selon les indications du fabricant.

    Merci infiniment car ce P3R est un must en termes de résultats pour peau mature et comme la lécithine je n’appréciais pas leur pénétration car je ne sais pas les formuler correctement pour améliorer l’aspect cosmétique en terme d’épaisseur et pénétration.

    Le secret est peut-être ici dans le stéarate de Mg …
    Merci Colchique!

    • Michele, merci beaucoup pour ton commentaire.

      Oui, cette crème n’est pas prévue pour le visage vu son fort pourcentage de phase huileuse.

      Par contre, la crème du lien que tu as mis je la trouve merveilleuse pour le visage. J’ai fait attention à certaines recommandations et pas à d’autres, car je voulais une crème qui me convienne.

      Oui, je suis d’accord avec toi et tout va dépendre de la façon de formuler pour obtenir un produit final qu’on apprécie. Le stéarate de magnésium fait juste partie d’un des ingrédients qui m’a permis d’obtenir une crème qui me plaise.

  7. venezia1 dit :

    Bonsoir Colchique,

    Je trouve cette recette très inspirante et elle m’a donné une idée.
    j’aimerais bren savoir quelle est la consistance de la graisse de vison que tu utilises: plutôt une huile ou plutôt un beurre? (pour trouver des équivalents pour mon petit projet).
    je suis étonnée de ton résultat avec si peu d’émulsifiant, d’autant que tu n’as pas procédé comme pour une chantilly, ce que je croyais au départ. Si je lis le making of dans l’une de tes réponses aux commentaires, tu as fait ta recette au bain marie, alors que pour les chantilly, on fouette à froid.

    • Bonsoir Venezia et merci beaucoup pour ton commentaire.

      J’adore cette crème et je trouve que tu as raison de vouloir t’en inspirer. Cette crème est la crème la plus efficace que j’ai réalisé pour un masque avant shampoing et à mon avis le P3R y est pour beaucoup.

      Je trouve que le P3R est un émulsifiant ultra puissant et c’est la raison pour laquelle je ne l’ai pas dosé d’avantage.

      Je pense que c’est le dosage du beurre de karité qui m’a permis d’obtenir cette texture crémeuse. J’ai mis du beurre de karité qui vient du Burkina Faso, plus dur que le beurre de karité Nilotica.

      Je n’ai pas utilisé de batteur électrique, car je voulais une crème lisse (sans effet mousseux); cette crème est souple un peu comme la crème Nivéa vendue dans la boîte bleue. En effet, j’ai fait cette crème au fouet main dès le retrait du bain marie de ma préparation et j’ai fouetté jusqu’au complet refroidissement.

      Je te conseille de ne surtout pas remplacer le beurre de karité, car je trouve personnellement qu’il apporte plus de crémeux qu’un beurre de cacao ; j’ai fait ce constat lors de la fabrication de savons fouettés (j’obtiens une chantilly plus rapidement et beaucoup plus belle grâce à un bon dosage de beurre de karité).

      Je trouve que ma graisse de vison a un peu la même consistance qu’une huile d’olive de première pression à froid achetée juste après le pressage des olives ; c’est-à-dire avec un dépôt au fond de la bouteille. Ma graisse de vison ne fige pas l’hiver hors du réfrigérateur, alors que mon monoï fige.

      Ma graisse de vison conservée au réfrigėrateur fige et dégèle très rapidement si je mets la bouteille sous l’eau chaude.

      Mon monoï pas conservé au réfrigėrateur et figé parce qu’on n’est pas en été, dégèle difficilement si je mets la bouteille sous l’eau chaude.

      Je pense que tu peux remplacer la graisse de vison par des huiles végétales de première pression à froid que tu apprécies.

  8. venezia1 dit :

    J’ai fait mon essai- que je vais poster vite sur mon blog- dès hier soir, sans même attendre ta réponse tant j’étais impatiente. J’ai combiné karité -avec ton %- , chocolat blanc , huile de coco fract et un soupçon d’huile de coco avec 2% de P3R. Je raconterai comment ça ne prenait pas du tout au début, – la lanoline dans ta formule joue au co-émulsifiant et je n’en ai pas mis- jusqu’à ce que j’adopte la technique de la chantilly de karité, en passant au froid entre deux fouettages (au fouet à capuccino)-.
    J’ai fait deux essais successifs, et obtenu à chaque fois un très beau beurre, plus épais que ta creme (j’avais supposé la graisse de vison plus ferme que ce que tu dis, donc j’avais imaginé en conséquence).
    Je suis emballée. Mille mercis , ça réchauffe mes vacances de Paques (il fait 1° à Paris ce matin), d’autant que je vais utiliser mes observations pour modifier un peu ma formule de crème visage au P3R (avec laquelle je me bats, pour la consistance, depuis deux ans).
    Bises

    • Venezia, je vais aller visiter ton blog, car tous les essais avec le P3R (mon émulsifiant préféré) m’intéressent au plus au point.

      Oui, je pense que la lanoline surtout que je mets de la vraie lanoline bien épaisse qui n’a rien à voir avec la lanoline végétale, joue un rôle important dans ma crème.

      Bisous

Les commentaires sont fermés.